Jésus était-il musulman ?

5394 1725


Par Târiq 'Abd al-Wâhid Daytruwit


Bien qu'il ait été édité il y a maintenant trois ans, l'ouvrage intitulé Jésus était-il musulman ?, dont l'auteur, le professeur Robert Shedinger, est le directeur du département des religions et croyances à l'Université Luther dans l'Etat américain de l'Iowa, continue à provoquer le débat aux Etats-Unis. Certains de ses opposants ont même demandé que le professeur s'excuse pour sa "profonde ignorance".
Dans l'introduction de son livre, Shedinger explique qu'il a rédigé ce dernier après de longues et éprouvantes recherches dont l'origine fut la contestation de l'une de ses étudiantes - une Marocaine prénommée Hudâ - au sujet de la méthode qu'il employait pour lui enseigner l'Islam. Ainsi, ces recherches aboutirent essentiellement à l'idée que Jésus était musulman, et ce, bien qu'il soit né plus de six siècles avant l'avènement de l'Islam. Cette nouvelle donnée théologique a choqué des millions de chrétiens américains et a provoqué leur indignation.
Cependant, malgré les critiques et contestations répétées, Shedinger n'a pas hésité a confirmé les résultats de sa recherche ; ainsi, il a à de nombreuses reprises déclaré : "Bien que je sois chrétien, je suis bien obligé de me rendre à l'évidence que Jésus était musulman", ajoutant que "cette idée selon laquelle Jésus était musulman ne me dérange pas et ne me gêne pas. De surcroît, il a affirmé que cette réalité peut permettre une meilleure compréhension mutuelle, voire une coopération, entre musulmans et chrétiens, de même qu'elle peut être un précieux soutien aux efforts des uns et des autres qu'ils consentent afin d'établir une paix durable à travers le monde.
Shedinger fonde ses recherches sur un questionnement provocateur qui attise la curiosité : les musulmans appréhendent-ils Jésus à travers une approche historique plus que ne le font les chrétiens ? Cette question pousse le chercheur à approfondir via une longue série d'études spécialisées sur la religion, et notamment dans le domaine de recherche qui a pour ambition de comparer les religions. Pour ce faire, le chercheur doit analyser les processus qui ont amené à la nécessaire distinction entre la politique et le dogme ainsi que les processus qui ont eu pour résultats la séparation du religieux des questions culturelles et sociales fondamentales. Ces études poussées doivent amener à aborder un sujet aussi crucial que l'Islam avec plus de précision et de respect, ce qui doit en outre favoriser une meilleure connaissance réciproque entre musulmans et chrétiens.
Par ailleurs, il faut noter que dans ses recherches Shedinger ne traite pas de l'Islam comme un fait religieux, mais plutôt comme un mouvement social visant à plus de justice, et c'est cette même justice que Jésus voulait insuffler à la société dans laquelle il vivait, cela faisait donc de lui un musulman. Le professeur a en outre déclaré lors d'une interview : "J'ai été contraint de reconsidéré ma vision de l'Islam, et j'en suis arrivé à la conclusion que cette religion est un mouvement prônant la justice sociale, ce que faisait clairement Jésus. Par conséquent, je pense que ce dernier était plutôt musulman que chrétien dans le sens spirituel du terme, c'est-à-dire le Sauveur qui est venu pour racheter les péchés des êtres humains".
Notons qu'un pasteur de l'Eglise baptiste nommé Mat Walters a rejeté cette hypothèse en affirmant qu' "étant donné que les musulmans ne reconnaissent pas la divinité de Jésus, comment ce dernier pourrait-il donc suivre un système de croyances qui fait de lui un menteur".
Les opposants à la thèse de Shedinger polémiquent en accusant ce dernier d'avoir un "agenda social" qui dépeint Jésus comme "le leader d'un mouvement social plus que comme un chef spirituel". Ces individus prétendent que la pensée de Shedinger est excessive et s'efforce d'imposer "une réalité que n'accepteront ni les vrais musulmans ni les vrais chrétiens".
Certains, s'appuyant sur le fait que Jésus est né 622 ans avant l'avènement de l'Islam, vont même jusqu'à penser que "la question la plus logique que l’on doit poser est : Muhammad était-il chrétien ?".
D'autres estiment que Shesinger s'appuient sur des études et des thèses académiques pour le moins ténues et ils critiquent le fait qu'il tente de reconsidérer les manières de percevoir la religion, le dogme, la culture, etc. Et ce, bien que celles-ci soient ancrées dans l'esprit des gens depuis des centaines voire des milliers d'années.
Il nous faut rappeler que l'Université Luther soutient le professeur Shedinger malgré les nombreuses critiques dont il est l'objet, d'ailleurs un porte-parole de l'Université a déclaré que "l'administration soutient de manière totale la thèse de Shedinger".
 

Articles en relation