La prosternation au cours de la récitation du Coran

21038 5297

Selon Abû Hurayra, le Prophète () a dit : « Lorsque le fils d’Adam lit un verset contenant une prosternation et se prosterne, Satan s’isole en pleurant et dit : “Ô malheur ! Allah lui a ordonné la prosternation et il s’est prosterné, il mérite donc le Paradis. Quant à moi, Il m’a ordonné de me prosterner et j’ai désobéi et c’est l’Enfer qui m’attend”. » (Mouslim).
Selon le consensus des oulémas et des transmetteurs du hadith, il existe dans le Noble Coran entre dix et quinze versets coraniques dont certains ordonnent la prosternation devant Allah, d'autres réprouvent l'attitude de ceux qui refusent de se prosterner ou qui se prosternent devant un autre que Lui, et d'autres encore mentionnent que toutes les créatures qui se trouvent dans les cieux et sur la terre se prosternent devant Allah. Le Messager d'Allah () avait l’habitude de se prosterner quand il récitait l'un de ces versets, même en pleine prière prescrite, et ses Compagnons faisaient de même. Les Compagnons du Prophète et les générations qui les ont suivis continuèrent à faire la prosternation à ces endroits, jusqu'au moment où elle devint l'objet de recherche des jurisconsultes éminents qui se mirent, en se référant aux paroles et aux actes du Messager d'Allah (), à fouiller ses règles au même titre que les autres pratiques cultuelles. Ils lui assignèrent dans leurs ouvrages un chapitre à part intitulé dans tous les livres de jurisprudence : « La prosternation au cours de la récitation ».
Les oulémas sont tous d'accord pour dire qu'elle est prescrite et requise, certains vont même jusqu'à dire qu'elle est obligatoire et que si l'on néglige sa pratique volontairement, on est passible d'un châtiment. D'autres encore la considèrent comme une sunna vivement recommandée et donc en négliger la pratique prive de la récompense d'une œuvre hautement pieuse. Notons que la négligence continue de sa pratique est l’un des plus remarquables aspects de l'éloignement de la Sunna du Prophète ().
Les endroits du Coran où il est recommandé de faire une prosternation sont les suivants (d'après l’ordre du Mushâf) :
1- « Ceux qui sont auprès de ton Seigneur (les anges) ne dédaignent pas de L'adorer. Ils Le glorifient et se prosternent devant Lui » (7/206).
2- « Et c'est devant Allah que se prosternent, bon gré mal gré, tous ceux qui sont dans les cieux et sur la terre, ainsi que leurs ombres, au début et à la fin de la journée » (13/15).
3- « Et c'est devant Allah que se prosterne tout être vivant dans les cieux, et sur la terre ; ainsi que les Anges qui ne s'enflent pas d'orgueil. Ils craignent leur Seigneur, au-dessus d'eux, et font ce qui leur est commandé » (16/49-50).
4- « Dis : "Croyez-y ou n'y croyez pas. Ceux à qui la connaissance a été donnée avant cela, lorsqu'on le leur récite, tombent, prosternés, le menton contre terre et disent : "Gloire à notre Seigneur ! La promesse de notre Seigneur est assurément accomplie". Et ils tombent sur leur menton, pleurant, et cela augmente leur humilité" » (17/ 107, 108 et 109).
5- « Voilà ceux qu'Allah a comblés de faveurs, parmi les prophètes, parmi les descendants d'Adam, et aussi parmi ceux que Nous avons transportés en compagnie de Noé, et parmi la descendance d'Abraham et d'Israël, et parmi ceux que Nous avons guidés et choisis. Quand les versets du Tout Miséricordieux leur étaient récités, ils tombaient prosternés en pleurant » (19/58).
6- « N'as-tu pas vu que c'est devant Allah que se prosternent tous ceux qui sont dans les cieux et tous ceux qui sont sur la terre, le soleil, la lune, les étoiles, les montagnes, les arbres, les animaux, ainsi que beaucoup de gens ? Il y en a aussi beaucoup qui méritent le châtiment. Et quiconque Allah avilit n'a personne pour l'honorer, car Allah fait ce qu'il veut » (22/18).
7- « Ô vous qui croyez ! Inclinez-vous, prosternez-vous, adorez votre Seigneur, et faites le bien. Peut-être réussirez-vous ! » (22/77).
8- « Et quand on leur dit : "Prosternez-vous devant le Tout Miséricordieux", ils disent : "Qu'est- ce donc que le Tout Miséricordieux ? Allons- nous nous prosterner devant ce que tu nous commandes ?" - Et cela accroît leur répulsion » (25/60).
9- « Que ne se prosternent-ils devant Allah qui fait sortir ce qui est caché dans les cieux et la terre, et qui sait ce que vous cachez et aussi ce que vous divulguez ? Allah ! Point de divinité à part Lui, le Seigneur du Trône Immense » (27/25-26).
10- « Seuls croient en Nos versets ceux qui, lorsqu'on les leur rappelle, tombent prosternés et, par des louanges à leur Seigneur, célèbrent Sa gloire et ne s'enflent pas d'orgueil » (32/15).
11- « Et Dâwûd pensa alors que Nous l'avions mis à l'épreuve. Il demanda donc pardon à son Seigneur et tomba prosterné et se repentit » (38/24).
12- « Parmi Ses merveilles, sont la nuit et le jour, le soleil et la lune : ne vous prosternez ni devant le soleil, ni devant la lune, mais prosternez-vous devant Allah qui les a créés, si c'est Lui que vous adorez. Mais s'ils s'enflent d'orgueil... ceux qui sont auprès de ton Seigneur (les Anges) Le glorifient, nuit et jour, sans jamais se lasser ! » (41/37-38).
13- « Quoi ! Vous étonnez-vous de ce discours (le Coran) ? Et vous (en) riez et n'(en) pleurez point ? Absorbés (que vous êtes) par votre distraction. Prosternez-vous donc à Allah et adorez-Le » (53/59-62).
14- « Non !... Je jure par le crépuscule, et par la nuit et ce qu'elle enveloppe, et par la lune quand elle devient pleine lune ! Vous passerez, certes, par des états successifs ! Qu'ont-ils à ne pas croire ? Et à ne pas se prosterner quand le Coran leur est lu ? » (84/16-21).
15- « Mais non ! S'il ne cesse pas, Nous le saisirons certes, par le toupet, le toupet d'un menteur, d'un pécheur. Qu'il appelle donc son assemblée. Nous appellerons les gardiens (de l'Enfer). Non ! Ne lui obéis pas ; mais prosterne-toi et rapproche-toi » (96/15-19).
Celui qui récite ces versets de même que celui qui les écoute s'acquittent de cette prosternation en faisant une seule prosternation entre deux takbîr dont l'un se fait au moment de s'abaisser pour appliquer son front sur la terre et l'autre en se levant une fois la prosternation terminée. La prosternation de la récitation n’exige ni tachâhud ni taslîm. Elle doit se faire, comme toute autre prosternation en se dirigeant vers la Qibla. Celui qui se prosterne ne doit pas être atteint d'une impureté majeure (djanâba). Certains jurisconsultes exigent l'accomplissement des ablutions (wudu) comme condition pour s'en acquitter ; alors que d'autres, en s'appuyant sur certaines versions des hadiths y afférant, estiment que les ablutions ne sont pas une condition sine qua non de la pratique de cette prosternation. Mais, ils sont tous d’accord pour affirmer que c'est mieux de faire cette prosternation en étant purifié par les ablutions.
La meilleure invocation à dire au cours de cette prosternation est celle qu'a rapportée Aïcha (). Cette dernière a rapporté que le Messager d'Allah () disait lors de la prosternation faite au cours de la récitation : « Mon visage s'est prosterné devant Celui qui l'a créé et l'a doté d'ouïe et de vue par Sa force et Sa puissance. Béni soit Allah le parfait Créateur » (Tirmidhî, Ahmed et al-Hâkim). Il serait bon d’y ajouter cette autre invocation rapportée par Ibn Abbâs (qu’Allah soit satisfait de lui et de son père) : « Ô Allah, écris-moi par elle une récompense, décharge-moi par elle d’un fardeau (péché), garde-la pour moi auprès de Toi comme épargne et accepte-la de moi comme Tu l’as accepté de Ton serviteur Dâwûd ». (Titmidhî et al-Hâkim)

Articles en relation

Les plus visités

Etudes coraniques

Les oiseaux dans le Coran : la huppe

Le mot ‘oiseau’ est mentionné cinq fois dans le Noble Coran au singulier et treize fois au pluriel. Parmi les oiseaux, la huppe (hud-hud en arabe) est plus particulièrement...Plus