" Méfiez-vous des conjectures car elles sont les pires mensonges. "

1269 258

 

Selon Abû Hurayra, qu'Allah soit satisfait de lui, le Prophète () a dit :
« Méfiez-vous des conjectures car elles sont les pires mensonges. Ne vous guettez pas, ne vous espionnez pas, ne rivalisez pas entre vous, ne vous enviez pas, ne vous haïssez pas, ne vous éloignez pas les uns des autres et soyez, ô serviteurs d'Allah, des frères ». (Boukhâri et Mouslim)
Concernant la parole du Prophète () " Méfiez-vous des conjectures ", al-Khatâbi, qu’Allah lui fasse miséricorde, entre autres, a dit : « Ce qui est voulu ici ce ne sont pas les conjectures sur lesquelles sont basés les jugements, mais plutôt les conjectures gratuites qui nuisent aux autres. Il ne s’agit pas non plus des idées qui traversent l'esprit et qu’on ne peut pas repousser. Car le Prophète () a dit : " Allah pardonne aux membres de ma communauté le mal que leur âme leur inspire, tant qu'il ne se traduit ni en paroles ni en actes
Al-Qurtubi, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit : « Ce qui est voulu par la conjecture ici, ce sont les accusations non fondées. C’est le cas par exemple lorsque l’on accuse un homme d'avoir commis une turpitude sans que rien ne justifie cette accusation. On peut en effet imaginer que telle ou telle personne fait telle et telle chose, et vouloir vérifier cela en les espionnant ; or cela est illicite. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) :
« ô croyants ! Evitez de trop conjecturer sur les autres, car il est des conjectures qui sont de vrais péchés. Ne vous épiez pas les uns les autres ! Ne médisez pas les uns des autres ! » (Coran 49/12) ».
Le verset indique que l'honneur du musulman doit être préservé et qu’il est interdit d'y porter atteinte. L’argument qui consiste à dire que l’on « cherche la vérité » ne tient pas car Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « Ne vous épiez pas les uns les autres ! » (Coran 49/12)». Quant à celui qui dit : « J'ai vérifié sans espionnage», on lui dit qu’Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : "Ne médisez pas les uns des autres ! " (Coran 49/12).
'Iyâd, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit : « Certaines personnes se sont fondées sur le hadith de la conjecture pour interdire les efforts de réflexion et de déduction des jugements religieux (qui sont parfois basés sur des présomptions ou des suppositions). Cependant, les oulémas spécialistes ont dit que ce qui est voulu par le hadith ce sont les conjectures non vérifiés et non fondées sur des preuves ».
L’imam al-Nawawi, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit : « ce hadith n’a rien à avoir avec l’effort d’interprétation et il serait erroné de dire pareille chose ». Il dit dans son livre intitulé "al-Mufhim" : « La conjecture en matière de religion consiste à faire prévaloir un avis aux dépens d’un autre. Il a la même signification que la certitude. Cela n'est pas le sens voulu dans le hadith, ni dans le verset coranique ».
Bien que le mensonge commis volontairement et qui n’est pas basé sur une conjecture soit pire que celui basé sur une conjecture, la parole du Prophète () «elles sont les pires mensonges» indique que la conjecture interdite est celle qui n’est fondée sur aucune preuve. Il ne convient donc ni d'adopter cette conjecture, ni de la confirmer. Celui qui confirme de pareilles conjectures est un menteur, voire pire qu’un menteur car le mensonge (en général) est une chose abominable et on n'a pas besoin de le décrier. L'auteur de ce type de mensonge est qualifié de pire menteur pour mettre l'accent sur sa dénonciation et son interdiction. De même, cela est une allusion au fait qu'on ne doit pas se laisser tromper par ce type de mensonge car celui-ci est souvent caché alors que le mensonge direct est clair.
Sa parole «car les conjectures sont les pires mensonges», signifie que ces conjectures ne sont pas conformes à la réalité, qu'il s'agisse d'une parole ou d'une action. Il est probable qu’il s’agisse d’une métaphore et que le sens voulu ici soit : ce qui découle de la conjecture.

Articles en relation