La parure du bas monde II

1015 214

Comment réaliser qu'on est sur la voie de la perdition ?

Le chemin de la tentation est un chemin ambigu, formé d’une multitude de chaînes, chacune liée à l'autre. Lorsqu’on obtient une partie des jouissances éphémères de ce bas monde, on devient avide et on cherche à accaparer ce qui n'est pas entre nos mains. On ne veut rien céder de ce qu’on a. La tentation commence lorsqu’on acquiert de plus en plus de choses licites : biens, prestige, luxe ou autres.

Parallèlement, on trouve de la peine à accomplir les d'actes d'obéissance car l'âme tend naturellement au repos et à la quiétude, ce qui l’amène à négliger beaucoup de choses comme les actes surérogatoires, le Coran, ou le fait de vouer nos actes à Allah, exalté soit-Il. Après avoir exagéré dans ses ambitions profanes licites, on commence à se soucier du bas monde et à y consacrer d'énormes sommes d’argent et du temps précieux. On vit ensuite dans la crainte de perdre le bas monde et on en tire une joie immense. Et cela se termine par la ruine, qu'Allah nous en préserve. Celui qui se rapproche de la tentation perd le salut et celui qui prétend être patient s’abandonne à lui-même. Ces étapes sont souvent accompagnées des maux du cœur comme la faiblesse de la foi, l'abandon de la dévotion, l'incertitude, l’insatisfaction, l'impatience et le fait de ne pas s'en remettre à Allah, exalté soit-Il,

Prenons, à titre d'exemple, la tentation de la richesse au sujet de laquelle Allah, le Très Haut, dit (sens du verset) : « Et qui vouez à la richesse un amour sans fin ! » (Coran 89/ 20). On peut faire des dépenses excessives et chercher ensuite à gagner de l’argent de diverses manières, sans se soucier de leur licéité, ce qui mène à des transactions suspectes et parfois à des manœuvres malhonnêtes, à l'atermoiement et au mensonge. Et on en arrive parfois à l'usure explicite, à la corruption et au vol, ou même à la pauvreté et à l'humiliation. L’argent qu’on gagne est alors dépourvu de bénédiction. L’envie se répand alors entre les membres d'une même famille, l'hostilité s’installe entre les amis et la rancune sévit entre les membres de la société.

Tout cela arrive et on finit alors par basculer dans la pauvreté et l'humiliation. Il s’agit là de la ruine mentionnée par le Prophète () dans le hadith :

« Celui qui prend un argent qu'il ne mérite pas est comme celui qui mange sans jamais se sentir rassasié »

Il encourra aussi la colère divine. Allah, exalté soit-Il, dit (sens des versets) :

« Il en est parmi eux qui se sont engagés vis-à-vis d'Allah en disant : "S’Il nous gratifie de Ses largesses, nous ferons de larges aumônes zakât et nous serons du nombre des vertueux !" Mais lorsqu'Allah les combla de Ses dons, ils s’en montrèrent avares et tournèrent le dos en oubliant leurs promesses» (Coran 9/75-76)

Actes licites avec excès → Souci du bas monde → Crainte de perdre ses jouissances éphémères → Précipice de la ruine

Comment ne pas se laisser tenter par la parure du bas monde ?

La réponse à cette question se trouve dans l’exemple donné par le Prophète () sur les bêtes qui mangent des herbes sèches. Celles-ci, contrairement aux bêtes qui ont péri en raison de leur consommation excessive de plantes délicieuses, mangeaient les herbes à l’état sec faute d'une autre alimentation. Elles n’en abusaient pas car elles les trouvaient difficiles à digérer. Elles en mangeaient peu à peu, et lorsqu'elles se sentaient rassasiées, elles s’en détournaient et s’exposaient aux rayons du soleil qui les aidaient à bien digérer ce qu'elles avaient mangé et à l’évacuer facilement par les voies naturelles. Ces bêtes ont été ainsi sauvées de la suralimentation et de la ruine encourues par les autres ovins.

C’est la même chose pour celui qui recueille sans exagération les biens de ce bas monde. Il ne prend que ce qu’il a le droit de prendre et ne garde jamais ce qu'il doit donner. Quiconque agit de la sorte est sauvé des tares du bas monde. La vie pour lui est un moyen d’accéder à la béatitude dans l'au-delà et une voie vers la bénédiction. Le Prophète () a dit :

« Celui qui prend un argent qu'il mérite, cet argent sera béni pour lui »

Il faut donc faire preuve de vigilance pour atteindre l'adoration absolue. Allah, exalté soit-Il, dit (sens des versets) :

« Dis encore : "Ma Salât et mes actes de dévotion, ma vie et mon trépas sont entièrement voués à mon Seigneur, le Maître de l’Univers, qui n’a point d’associé» (Coran 6/162-163)

En vouant sa vie sincèrement à Allah, exalté soit-Il, le musulman suit la bonne voie l’âme apaisée. Ne vous affligez donc pas pour quelques débris manqués dans ce monde profane et ne soyez jamais fier d’un gain. Seule une âme comblée de foi, obtient le bien de ce bas monde et de l'au-delà : lorsqu’on lui donne une chose, elle est reconnaissante, et lorsqu’elle est privée d'une chose, elle est patiente. Lorsqu’elle cherche à gagner sa vie, elle s'en remet à Allah, exalté soit-Il, et lorsqu’elle elle fait face à des choses suspectes, elle les évite et la satisfaction d'Allah, exalté soit-Il, illumine son cœur.

Ces âmes obtiennent le vrai bonheur, car elles demandent le bien de Son détenteur. Allah, le Très Haut, dit (sens des versets):

• « C’est Allah qui est le Dispensateur de tous les biens, le Tout-Puissant, l’Immuable» (Coran 51/58)
• « Recherchez-la plutôt auprès d'Allah ! » (Coran 29/17)

Ces âmes connaissent la valeur véritable de la jouissance dans ce bas monde. Le Prophète () a dit :

« Celui qui est en sécurité auprès des siens, en bonne santé et qui a son pain quotidien, a certes réuni les plus grands bienfaits de ce bas monde »

Le croyant est conscient qu'Allah, exalté soit-Il, accorde à certains de Ses serviteurs une part de la béatitude de ce bas monde en raison de leurs actes d'obéissance. C’est une bénédiction qu'Allah, exalté soit-Il, accorde à qui Il veut. Allah, exalté soit-Il, dit (sens des versets) :

« Je leur disais : “Implorez le pardon de votre Seigneur ! Il est Plein de mansuétude ! Il vous enverra du ciel des pluies abondantes, accroîtra vos richesses et le nombre de vos enfants ; Il vous assignera des jardins, Il vous assignera des rivières » (Coran 71/ 10-12)

Le Prophète () a dit :

• « Que celui qui veut que sa subsistance lui soit fournie en abondance et qu'Allah lui accorde longue vie maintienne les liens de parenté»

• « Si vous vous en remettez à Allah comme il sied, Il vous apportera votre subsistance comme Il l'apporte aux oiseaux qui partent le matin le ventre creux et rentrent le soir repus »

• « Recevez-vous d’Allah, exalté soit-Il, le soutien et les subsistances pour une autre raison que votre sollicitude à l'égard des personnes faibles parmi vous ? »

• « Ô Allah, bénis ma communauté pour les oeuvres qu'elle accomplit de bon matin»

• « Quiconque facilitera les choses à quelqu’un en difficulté, Allah fera de même avec lui ici-bas et dans l’au-delà »


Ce hadith n'est qu’une goutte d'eau dans un océan des paroles prophétiques concises et qui expriment des idées d’une grande importance. Celui qui les examine et en étudie l’interprétation accédera certes à des perles précieuses dans le domaine des sciences religieuses : credo, fiqh, hadith, conduite et éloquence. Il nous incombe à présent d’utiliser la clé que nous fournit ce hadith prophétique à savoir se méfier de la parure de ce bas monde.

Qu'Allah nous aide, tous, à profiter de la Sunna du Prophète () et à mettre en pratique les innombrables leçons qu’elle contient.

Articles en relation