Questions relatives aux petites ablutions (Wudû) (Deuxième partie)

201 27

 

Questions relatives aux petites ablutions (Wudû)

 (Deuxième partie)

 

 

Des erreurs relatives aux ablutions que les gens peuvent commettre

-      Ne pas prononcer le nom d’Allah en disant bismillah au début des ablutions. Certains savants soutiennent que c’est obligatoire.

-      Considérer que les ablutions ne sont pas valides si les membres ne sont pas laver trois fois chacun.

-      Se laver le cou

-      Gaspiller l’eau

-     Dire une formule d’évocation ou une invocation à chaque fois qu’on s’apprête à laver un membre

-     Prononcer l’intention à voix haute

-     Ne pas se laver entre les doigts des mains ou des pieds

-     Reprendre de l’eau pour se laver les oreilles

Les actes qui annulent les ablutions.

Si l’un des actes que nous allons mentionner se produit les ablutions s’annulent:

-    Tout ce qui sort des deux orifices que sont l’anus et le sexe, quel que soit la substance qui en sort. Si l’urine ou des excréments sont extraits du corps par une voie autre que les deux orifices. C’est le cas quand, pour des raisons de santé, l’un des deux orifices est obstrué et qu’on est obligé d’effectuer une incision dans un endroit du corps pour qu’en soit extraites les impuretés. Nous implorons Allah de nous préserver.

-   Toucher le sexe directement sans qu’aucun vêtement ne s’interpose. On inclut dans cette catégorie la maman qui touche le sexe de son bébé pour le nettoyer. Le comité permanent de la fatwa a émis un avis allant dans ce sens.

-     La perte de connaissance que ce soit en dormant, après s’être évanoui ou en perdant la raison.

-     Manger de la viande de chameau ou boire de la sauce qui a été faite à base de cette viande ou un plat auquel elle aurait été mélangée.

Les ablutions sont-elles une pratique spécifique à cette communauté ?

Le premier avis émis par les savants soutient que oui. Ils se référent pour appuyer leur avis au hadith stipulant que les membres de cette communauté viendront au jour de la résurrection avec des traces de lumière blanche aux endroits concernés par les ablutions. Or, un tel argument n’est pas recevable puisque de nombreux hadiths authentiques mentionnent que des précédents prophètes et leurs adeptes faisaient leurs ablutions. Par exemple, le hadith citant la femme d’Ibrahim lorsque le tyran voulut la prendre en tendant son bras en sa direction et qu’elle s’en alla faire ses ablutions et prier. Ce hadith est rapporté par Bokhari et Muslim. Dans ces mêmes recueils, on trouvera le hadith de Jurayj qui a fait ses ablutions et a prié.

Le deuxième avis qui est le plus juste soutient que les ablutions ne sont pas une pratique spécifique à cette communauté mais ce qui l’est c’est uniquement les traces de lumière blanche que les ablutions laisseront apparaitre sur ses membres au jour de la résurrection.

Faire ses ablutions avec de l’eau de mer

Il n’y a aucun mal à utiliser l’eau de mer pour faire ses ablutions. Le Prophète () fut interrogé à ce sujet et dit : « L’eau de mer et pure et purifiante. Les animaux qui en sortent morts sont licites à la consommation. » Par ailleurs, Ibn Al-Mundhir a cité un consensus sur cette question.

Le cas de la personne qui oublie l’un des piliers des ablutions

Celui qui oublie de faire ses ablutions ou l’un de leurs piliers et accomplit la prière alors sa prière est invalide et il devra la refaire.

Les ablutions avec de l’eau chaude

-         Il est permis de faire ses ablutions avec de l’eau chaude.

-         Cela est détestable si elle est très chaude car cela peut mener à ne pas les faire comme il se doit.

-         C’est interdit si elle est chaude au point que cela nuise à la peau.

Sécher les membres du corps après leur lavage durant les ablutions

C’est autorisé car le principe de base est que rien n’est interdit tant qu’aucun texte de la Chari ne stipule son interdiction.

Ibn Qudâma, qu’Allah lui fasse miséricorde,  a dit dans son livre Al-Mughni : « Il n’y a aucun mal à essuyer les membres du corps qui ont été mouillés par les ablutions ou le ghusl à l’aide d’une serviette. Cela a été rapporté par l’imam Ahmad. Cette pratique a également été rapporté de ‘Uthman, al-Hasan Ibn ‘Alî, Anas et de nombreux savants. C’est l’avis le plus juste sur cette question car à priori, cela est permis. » Fin de citation.

Refaire ses ablutions alors qu’elles sont toujours valides

-         Si le fidèle a déjà prié avec ses ablutions alors il est recommandé de les faire à nouveau selon l’avis de la majorité des savants. Les preuves à ce sujet sont nombreuses. Parmi ces preuves :

Le hadith rapporté par Bokhari selon Anas Ibn Malik qui a dit : « Le Prophète () faisait ses ablutions pour toutes les prières. » Tirmidhi ajoute dans sa version : « qu’il soit en état de pureté ou non. »

L’imam Nawâwi, qu’Allah lui fasse miséricorde a dit : « Les savants de notre école sont unanimes pour dire qu’il est préférable de renouveler ses ablutions pour chaque prière. » Fin de citation.

 

Articles en relation