Des atomes qui prennent vie

125 16

Les atomes sont les éléments constitutifs, à la fois des organismes animés et des objets inanimés. Étant donné que les atomes sont des particules inanimées, que ceux-ci soient les éléments constitutifs des êtres vivants suscite un étonnement extrême. Il s’agit d’un problème que les évolutionnistes ne pourront jamais expliquer.

Tout comme il est impossible d’imaginer que des morceaux de pierre se réunissent pour former des organismes vivants, il est impossible d’imaginer des atomes inanimés qui se réunissent, par eux-mêmes, pour former des organismes vivants. Pensez à un morceau de roche et à un papillon : l’un est inanimé, tandis que l’autre est vivant. Pourtant, lorsque nous examinons leur nature, nous voyons que les deux sont composés des mêmes particules subatomiques.

L’exemple suivant peut élucider, d’une meilleure manière, l’impossibilité que de la matière inanimée se transforme, par elle-même, en de la matière animée : est-ce que l’aluminium peut voler ? Non. Si l’on mélange de l’aluminium avec du plastique et de l’essence, peut-il voler ? Bien sûr qu’il ne le peut toujours pas. Ces matériaux ne pourront voler que si nous les assemblons de manière à former un avion. Donc, qu’est-ce qui fait voler un avion ? Est-ce que ce sont les ailes, le moteur ou le pilote ? Rien de cela ne peut voler par lui-même. En fait, un avion est fabriqué par l’assemblage de différentes pièces, organisées selon un agencement spécial, dont chacune ne possède pas la capacité de voler. La capacité de voler n’est ni dérivée de l’aluminium, ni du plastique, ni de l’essence. Les caractéristiques spécifiques de ces substances sont importantes, mais la capacité de voler ne peut être obtenue qu’en assemblant ces substances selon un agencement très particulier.

Les organismes vivants ne sont pas différents. Une cellule vivante est formée par l’organisation d’atomes inanimés, selon une configuration très particulière. Les capacités des cellules vivantes, telles que la croissance, la reproduction et d’autres, sont les résultats d’une conception parfaite, plutôt que les propriétés des molécules. L’organisation que nous trouvons, à ce stade, est uniquement la Création d’Allah qui crée le vivant à partir de ce qui est inerte.

Allah dit (selon la traduction du sens du verset) :

« C’est Allah qui fait se fendre la graine et le noyau. Du mort, il fait sortir le vivant, et du vivant, il fait sortir le mort. Tel est Allah. Comment donc vous laissez-vous détourner ? » (Coran 6/95)

Lorsque la théorie de l’évolution a été proposée, au milieu du 19e siècle de notre ère, la recherche scientifique, menée avec des microscopes primitifs, avait créé l’impression que la cellule était juste un simple morceau de matière. Cependant, au cours du 20e siècle, l’observation et la recherche, faites au moyen d’instruments de pointe et des microscopes électroniques, ont révélé que la cellule possède une structure extrêmement complexe n’ayant pu avoir été formée qu’à la suite d’un plan parfait. Plus important encore, la recherche a démontré qu’il est absolument impossible que la vie surgisse, spontanément, de la matière inanimée. La source de la vie est la vie uniquement. Il s’agit aussi d’un fait prouvé, expérimentalement. Voici un problème que les évolutionnistes ne pourront jamais résoudre.

C’est pour cette raison que les scientifiques, évolutionnistes de renom, se trouvent dans une impasse majeure, mais au lieu de présenter des preuves scientifiques solides, ils ont recours à des ‘fables’ hypothétiques qui ne sont rien que de la poudre aux yeux. Ils proposent des affirmations, tout à fait illogiques et non scientifiques, supposant que la matière possède une conscience, une capacité et une volonté qui lui est propre. Cependant, ils ne croient pas à ces fables absurdes, et ils sont finalement contraints d’avouer que les questions fondamentales, à propos desquelles des réponses doivent être fournies, ne peuvent être élucidées par la science.  

« Actuellement, le mystère, non résolu, de l’évolution est : comment la matière a-t-elle vu le jour et a-t-elle évolué ? Pourquoi est-ce qu’elle a pris sa   forme actuelle, dans l’Univers et sur la Terre ? Et pourquoi est-elle capable de se former, elle-même, en des ensembles de molécules de vie complexes ? »[CD Darlington, Evolution for Naturalists, (NY, John Wiley, 1980) p. 15]

Comme le scientifique évolutionniste, cité ci-dessus, l’avoue, l’objectif fondamental de la théorie de l’évolution est de nier qu’Allah (Dieu) a créé les êtres vivants. Ceci est le scénario, mis de l’avant par les évolutionnistes, décrivant la transformation des atomes inanimés et inconscients en organismes animés, et plus particulièrement, en des êtres humains ayant de hauts niveaux de conscience et d’intelligence :

« Après le Big Bang (le Grand Fracas), les atomes, contenant des forces équilibrées, avec précision, se sont fait venir à l’existence, d’une certaine façon, par elles-mêmes […]. Ces atomes se sont d’abord transformés en cellules possédant des structures très complexes, puis ils ont produit des copies des cellules qu’ils formaient, en se divisant en deux. Par la suite, ils ont commencé à parler et à entendre. Subséquemment, ces atomes se sont   transformés en professeurs d’université se voyant, eux-mêmes, grâce au microscope électronique et prétendant être venus à la vie, par hasard […]. »

Il est possible de prolonger cette histoire, mais arrêtons-nous ici, et voyons si des atomes inconscients peuvent se former spontanément en molécule d’ADN, la pierre angulaire de la vie et des protéines.

L’ADN (acide désoxyribonucléique), situé dans le noyau d’une cellule, contient les codes porteurs de l’information en contrôle de la formation de tous les organes et de l’ensemble des caractéristiques du corps. Ce code est tellement complexe que les scientifiques n’ont été capables de le traduire (dans une mesure très limitée) qu’à la fin des années 40. Les protéines sont les éléments constitutifs des êtres vivants et jouent un rôle clé dans de nombreuses fonctions vitales de l’organisme.

L’ADN est une série de nucléotides disposés selon une séquence particulière. Une protéine est une série d’acides aminés disposés, aussi, selon une séquence particulière. Tout d’abord, il est mathématiquement impossible, à la fois pour des molécules d’ADN ou des molécules de protéines, qui se présentent en des milliers de types différents, de se disposer selon les séquences appropriées, nécessaires à la vie, et ce, par hasard. Des calculs probabilistes montrent que la probabilité que même les plus simples molécules de protéines se disposent selon la bonne séquence, par hasard, est égale à zéro. En plus de cette impossibilité mathématique, il y a aussi un important obstacle chimique à la formation, par pure coïncidence, de ces molécules. Si la relation entre l’ADN et la protéine était le résultat du temps, du hasard et d’un processus naturel, il y aurait, alors, une sorte d’affinité chimique de l’ADN et de la protéine à réagir, étant donné que les acides et les bases ont une forte tendance à réagir. Dans ce cas, si le hasard avait vraiment joué un rôle, une foule d’autres réactions chimiques naturelles se seraient produites entre des fragments aléatoires d’ADN et de protéine, de sorte que les êtres vivants que nous voyons aujourd’hui ne se seraient pas formés.

Tout comme l’Univers entier a été créé à partir de rien, les êtres vivants ont, également, été créés à partir de rien. Tout comme rien ne peut venir à l’existence, à partir de rien, par hasard, la matière inanimée ne peut pas s’organiser, par hasard, pour former des êtres vivants. Seul Allah, le Possesseur d’une Puissance Infinie, d’une Sagesse Infinie et d’un Savoir Infini, dispose du pouvoir de faire tout cela.

Allah dit (selon la traduction du sens du verset) :

« Votre Seigneur, c’est Allah, Celui qui a créé les cieux et la Terre en ix jours, puis qui S’est établi (Istawâ) sur le Trône. Il couvre le jour de la nuit qui poursuit celui-ci sans arrêt. (Il a créé) le Soleil, la Lune et les étoiles, soumis à Son commandement. La Création et le commandement n’appartiennent qu’à Lui. Toute gloire à Allah, le Seigneur de l’Univers ! » (Coran 07/54)

Articles en relation