Apprendre l’arabe pour bien comprendre sa religion
Fatwa No: 135329

Question

A ma connaissance, l'apprentissage de la langue arabe est indispensable pour comprendre correctement le Coran car c'est la Parole d'Allah et lorsque son sens et ses paroles sont traduits, la marque divine de ces paroles et ces sens disparaissent. Cependant, est-ce que cela s'applique également aux hadiths authentiques dans le sens où il n'est pas permis de les traduire et qu'ils doivent être compris directement en langue arabe ? Récemment, j'ai appris la signification de certaines invocations que je répète en arabe et je fais tout pour apprendre la langue arabe qui est la langue du Coran afin de comprendre directement le Coran lorsque je le lis. Par ailleurs, je lis actuellement les livres de la Sunna en anglais qui sont publiés par Dâr al-Salâm. Est-il suffisant pour moi d'apprendre de la langue arabe ce qui me permet de comprendre directement le Coran tout en continuant à étudier les hadiths prophétiques en anglais, ou bien dois-je apprendre la langue arabe pour comprendre également cette langue qui est utilisée dans les hadiths prophétiques ? Est-il vrai qu'il n'est pas possible de traduire le Coran parce que c'est la Parole d'Allah alors qu'il est possible de traduire les hadiths prophétiques et les comprendre dans une autre langue car ils sont les paroles, les actes et les approbations du Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) et pas les Paroles d'Allah qu'Il a prononcées directement ? J'espère que la question est claire.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

 

Nous avons déjà mentionné dans deux précédentes fatwas qu'il n'est pas permis de traduire littéralement le Coran mais qu'il est permis de traduire ses sens en d'autres langues en respectant des règles précises. Référez-vous donc à ces deux fatwas.

Il est également permis de traduire les hadiths du Prophète () en d'autres langues à condition que le traducteur fasse partie de ceux qui comprennent leur sens véritable et maîtrise en outre la langue dans laquelle il traduit afin qu'il puisse en exprimer le sens de façon précise. La majorité des oulémas est d'avis qu'il est permis de rapporter un hadith en en respectant le sens (et non pas littéralement) et cela indique donc qu'il est permis de le traduire en une autre langue en veillant à en rendre le sens correct. Quant à l'apprentissage de la langue arabe, le musulman doit apprendre de celle-ci ce qui lui permet d'accomplir ce qu'Allah, exalté soit-Il, lui a imposé dans la prière comme la récitation du Coran et les évocations, car il n'est pas permis de dire cela dans une langue autre que l'arabe.

L'imam al-Châfi'î, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit : « Le musulman est obligé de faire le maximum d’efforts pour apprendre de la langue arabe ce qui lui permettra d’accomplir ses obligations. » Quant à ce qui n'est pas nécessaire pour ce qui est obligatoire, son apprentissage est seulement recommandé.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation