Quel jeûne surérogatoire est le mieux récompensé ?
Fatwa No: 135437

Question

Quel jeûne surérogatoire est le mieux récompensé : le jeûne de chaque lundi et jeudi ou le jeûne des « jours blancs » : 13, 14 et 15 de chaque mois lunaire ? Lequel de ces deux jeûnes est le plus important ? Une autre question : un homme peut-il entreprendre des démarches à propos d’une affaire dont il n’est pas certain ?

Réponse

Louange à Allah, et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

 

Il est établi que le jeûne de chaque lundi et jeudi et le jeûne des trois jours de pleine lune de chaque mois sont Mustahab (recommandés), et parfois, d’ailleurs, les trois jours de pleine lune tombent un lundi ou un jeudi. Pourtant, nous n’avons trouvé aucun avis d’oulémas au sujet de leurs mérites relatifs, et la question de la récompense de ces jeûnes est entre les Mains d’Allah, exalté soit-Il. Cependant, la Sunna porte un intérêt particulier au jeûne de chaque lundi et jeudi, qui n’est pas accordé au jeûne des trois jours de la moitié de chaque mois lunaire. Elle indique que chaque lundi et jeudi, les portes du Paradis s’ouvrent, que les œuvres sont présentées à Allah, exalté soit-Il, et qu’Il pardonne durant ces deux jours aux musulmans, sauf à ceux qui ne s'adressent plus la parole. Le Prophète () était soucieux de jeûner ces deux jours. Il était né un lundi et c’est aussi au cours d’un lundi qu’il reçut la révélation. Ces mérites ne se retrouvent pas dans les trois jours de la moitié du mois lunaire, à notre connaissance. D’après Abû Hurayrah, qu’Allah soit satisfait de lui, le Prophète () jeûnait tous les lundis et jeudis. Quand on lui en demanda une fois la raison, il répondit : « Certes, Allah, exalté soit-Il, pardonne chaque lundi et jeudi à tout musulman, sauf à ceux qui ne s’adressent plus la parole et Il dit (à l’Ange qui Lui présente leurs œuvres) : ”Laisse-les jusqu’à ce qu’ils se réconcilient” » (Ibn Mâdja). Et dans une autre narration, il dit () : « Les portes du Paradis sont ouvertes chaque lundi et jeudi, et tout serviteur n’associant rien à Allah, exalté soit-Il, est pardonné, à l’exception d’un homme qui a eu une dispute avec son frère. On dira alors : “Faites attendre ces deux-là jusqu’à ce qu’ils se réconcilient ! Faites attendre ces deux-là jusqu’à ce qu’ils se réconcilient” » (Mouslim).

En outre, Aïcha, qu’Allah soit satisfait d’elle, dit : « Le Prophète () choisissait de jeûner chaque lundi et jeudi » (al-Tirmidhi, Ibn Mâdja, Abû Dâwûd et Nassâ’i).

De son côté, Usâma, qu’Allah soit satisfait de lui, dit : « Comme je voyais le Prophète () jeûner les lundis et jeudis, je lui en demandai la raison. Il me répondit : « Ces deux jours sont les jours où les œuvres sont exposées au Seigneur de l’univers et j’aime que mes œuvres Lui soient exposées alors que je jeûne » (Nassâ’i et Abû Dâwûd).

Et d’après Abû Qatâdah, qu’Allah soit satisfait de lui, lorsque le Prophète () fut interrogé sur le jeûne du lundi, il répondit : « C’est le jour où je naquis, où je fus investi de ma mission prophétique, et où je reçus la Révélation » (Mouslim). C’est pourquoi Ibn 'Uthaymîn, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit que le jeûne du lundi est plus confirmé que celui du jeudi.

Quant au mérite mentionné à propos du jeûne des trois jours de pleine lune en affirmant que les jeûner est comme jeûner toute l’année, puisque la bonne action est comptée dix fois sa valeur, sachez que cette récompense et encore plus peut être obtenue par le jeûne de chaque lundi et jeudi.

Quant à votre deuxième question, sachez que cela dépend de ce que vous voulez faire, car certaines entreprises sont licites et d’autres illicites, et d’une manière générale, les jurisconsultes ont dit qu’il n’était pas permis aux Musulmans religieusement responsables d’entreprendre quelque chose avant d’en connaître la prescription, ne serait-ce qu’en posant la question.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation