Que faire face à une femme qui ne vous rend absolument pas heureux ?
Fatwa No: 135781

Question

Je me suis marié il y a dix-sept ans, mais malheureusement je n’ai jamais eu la chance de connaître le bonheur avec ma femme. Allah, exalté soit-Il, nous a donné deux garçons âgés de quinze ans et de huit ans, et je prends soin d’eux. Je veille à leur confort, je les éduque conformément à la Charî‘a, et je leur enseigne les valeurs de l’Islam. Je les ai même pris avec moi à la ‘Oumra. En dépit de tout cela, ma femme ne m’aide que très peu. Elle se contente de faire la cuisine et les travaux ménagers, et ne parle pas à mes parents et à ma famille depuis dix ans. De plus, elle se comporte grossièrement avec nous. Elle m’a insulté, a quitté la maison et est allée chez ses parents plus de vingt fois dans les dix-sept années passées. Quant à ses parents, ils ne sont pas très croyants et ne craignent pas de commettre des péchés. Ma femme n’a appris aucun hadith à mes enfants. Elle ne leur a rien appris de positif dans la vie. Elle a même influencé négativement mon fils aîné au point qu’il me répond et me frappe. En dépit de cela, j’aime mon fils et je lui pardonne de crainte qu’Allah, exalté soit-Il, ne soit en colère contre lui. Je voudrais dire aussi qu’au début de notre mariage je violentais ma femme et la battais mais je ne le fais plus depuis que je crains Allah, exalté soit-Il. Je ne veux pas divorcer parce que je veux que mes enfants réussissent leur vie, craignent Allah, exalté soit-Il, et oeuvrent pour l’au-delà. Je suis le seul à pouvoir les diriger vers la bonne voie avec l’aide d’Allah, exalté soit-Il. Je suis convaincu qu’ils ne seront correctement guidés ni soutenus matériellement que si je suis à leur côté. Aussi suis-je en train de sacrifier ma vie pour eux en espérant la rétribution d’Allah, exalté soit-Il dans l’au-delà.
Cependant, je crains la colère d’Allah, exalté soit-Il, parce que je maltraite ma femme et que je manque de respect envers elle, bien que cela soit une réaction à son mauvais caractère, au peu de soins qu’elle accorde aux enfants, à son mauvais comportement envers mes parents, et à ses doutes continus et sa grande jalousie. Je vous saurais gré de me conseiller. Comment puis-je avoir une vie normale ? Allah, exalté soit-Il, me demandera-t-Il des comptes si je ne répudie pas ma femme et lui donne sa liberté ? Au moment où je vous écris ce message, ma femme a fui le pays où je vis et s’est rendu dans un autre pays chez ses parents sans ma permission.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Muhammad, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

 

Les époux peuvent être heureux s’ils suivent les recommandations d’Allah, exalté soit-Il. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « … Les épouses ont autant de droits que de devoirs qu'il faut respecter suivant le bon usage … » (Coran 2/228) L’éducation des enfants est une responsabilité qui doit être partagée entre les deux époux et chacun d’eux doit jouer son rôle. Al-Boukhari, qu’Allah lui fasse miséricorde, a rapporté d’après Ibn ‘Omar, qu'Allah soit satisfait de lui et de son père, que le Prophète () a dit : « L'homme est responsable de sa famille et il lui sera demandé compte sur sa famille; la femme a la garde de la demeure de son mari (comme d'un troupeau), et elle sera responsable de cette garde. » Mais personne ne peut donner ce qu’il ne possède pas. Si vous ne guidez pas votre femme et si vous ne lui apprenez pas la religion, elle ne pourra pas bien éduquer vos deux enfants.

Nous vous recommandons de l’éduquer, de bien l’orienter et de lui servir d’exemple car votre mauvais comportement envers elle a produit le contraire. Si elle vous a fait du mal, que cela ne vous porte pas à mal vous comporter envers elle. Si elle est insubordonnée, il vous suffit de suivre les instructions de la Charî‘a. Sa mauvaise langue et sa sortie de la maison sans votre permission constituent chacun un acte d’insubordination. Elle est également fautive si elle ne parle pas à vos parents sans excuse car l’Islam recommande d’avoir de bons rapports avec les proches par alliance.La Charî‘a ne vous oblige pas à divorcer d’elle. Ibn Qudâma, qu’Allah lui fasse miséricorde, a démontré dans son livre al-Moughni que le divorce peut avoir cinq causes parmi lesquelles le mauvais caractère de la femme, son mauvais comportement avec son mari et le dommage qu’il peut subir à cause d’elle.

Le divorce n’est donc pas obligatoire dans votre cas mais si vous la gardez, traitez-la avec égard car Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « La répudiation ne peut être prononcée que deux fois. En cas de reprise : ou on garde sa femme et on la traite avec égards, ou on lui rend sa liberté sans lui causer aucun préjudice. » (C 2:229) Si vous la traitez bien, elle peut changer en bien. Vous devez l’avertir que ces problèmes peuvent avoir un effet négatif sur les enfants et causer leur corruption comme c’est le cas avec votre fils aîné car il ne fait aucun doute que ce garçon est ingrat envers vous; il faut lui conseiller de se repentir. Veuillez consulter nos fatwa au sujet de l’ingratitude envers les parents.

Votre femme n’a pas le droit de penser du mal de vous sans preuve. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « Ô croyants ! Évitez de trop conjecturer sur les autres, car il est des conjectures qui sont de vrais péchés … » (Coran 49/12) Quant à vous, nous vous conseillons de vous éloigner de tout acte suspicieux pour ne pas soulever les soupçons de votre femme. Nous demandons à Allah, exalté soit-Il, de changer votre épouse en bien et de vous donner l’occasion de vous réjouir de vos enfants.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation