Une épouse est-elle aussi considérée pour le mari comme une sœur en Islam ?
Fatwa No: 136327

Question

Je suis une musulmane de Chine. Un jour, alors que je discutais avec mon mari, il a mentionné le nom d’une jeune femme qui habite près de chez nous et a exprimé son admiration pour elle. Nous avons alors eu la discussion suivante :
Mon mari : « Cette jeune fille suit correctement les enseignements de l'Islam alors qu’elle vit dans un environement non islamique. Elle veille à sa prière et préserve sa pudeur. Tu devrais suivre son exemple. »
Moi (d'une manière qui indique la jalousie) : « Oui, elle est de toute façon une soeur pour toi. »
Mon mari (ayant compris ma jalousie) : « Pourquoi tu dis cela ? »
Moi : « Elle est musulmane et tous les musulmans sont des frères ».
Mon mari (en plaisantant) : « Ma femme est aussi ma soeur alors ».
Là, je me suis énervée, car ces propos sont contraires à l'Islam, mais mon mari s'est obstiné à dire qu'il plaisantait, et lorsque ma colère a grandi, il s'est obstiné davantage et m'a dit : « Je sais que tu es ma femme, mais ce que je t'ai dit n'est pas contraire à l'Islam, car je peux dire que j'ai trois relations qui me lient à toi : tu es ma femme, ma cousine paternelle et ma soeur en Islam. » Il m’a dit également avoir lu quelque part qu'Ibrahim (Alaihi Assalam) - sans être sûr qu'il s'agissait bien de ce prophète -, lorsqu'il s’est rendu au château de Nemrod accompagné de sa femme, lui a dit qu'il s'agissait de sa soeur (en Islam).
J'aimerais maintenant vous poser les questions suivantes :
1- La réponse de mon mari était-elle conforme à l'Islam ?
2- Quel est le verdict au sujet de ce que mon mari a dit à savoir que nous sommes liés par trois types de relations: tu es ma femme, ma cousine paternelle et ma soeur en Islam.
3- L'histoire d'Ibrahim (Alaihi Assalam) mentionnée plus haut est-elle authentique ?
Pouvez-vous me répondre en détail ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

 

Commençons d’abord par l'histoire d'Ibrahim (). Cette histoire est authentique et se trouve dans les deux recueils authentiques de hadiths de Boukhari et Mouslim, qu’Allah leur fasse miséricorde. L’histoire raconte qu'Ibrahim () a dit à sa femme Sârah : « Si ce tyran apprend que tu es ma femme, il t'enlèvera. S'il t'interroge, dis-lui donc que tu es ma soeur, car tu es certes ma soeur en Islam. En effet, je ne connais pas d'autre musulman sur terre en dehors de toi et moi. » Cette histoire montre qu'il est permis au musulman de dire que sa femme musulmane est sa soeur en sous-entendant qu'elle est sa soeur en Islam. Cependant, le musulman ne doit pas tenir ces propos sans nécessité en raison de l'interdiction rapportée à ce propos. Le Prophète () entendit un homme dire à sa femme : « O ma soeur. », et il le lui interdit. (Abû Dâwûd) Certains savants dirent donc que celui qui appelle sa femme en disant : « O ma mère. » ou « O ma soeur. » est un impudent. Khalîl al-Mâlikî, qu’Allah lui fasse miséricorde, a dit : « Celui qui dit "O ma mère." et "O ma soeur." fait preuve d'impudence. »

 

Ensuite, la règle de base est qu'il est permis de louer les gens et de mentionner les qualités religieuses d'une personne ainsi que sa bonne moralité. Ceci est valable tant pour l’homme que pour la femme. Cependant, si en louant les qualités d’une femme en présence de son épouse, l’homme risque de susciter la jalousie de cette dernière, ou inversement, il est alors préférable de ne pas le faire.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation