Doit-on faire le ghusl suite à des pertes transparentes sans couleur ni odeur
Fatwa No: 221119

Question

Salam alaykum, est-ce que tout genre de pertes que je trouve le matin dès mon réveil nécessite le ghusl, car des fois il y a une sortie de pertes transparentes sans couleur ni odeur alors que je n'ai rêvé de rien, est-ce que cela nécessite de faire le ghusl ? j'ai besoin d'une réponse exacte et propre à ma question.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Les sécrétions que vous constatez à votre réveil nécessitent quelques explications :
1. S’il s’agit d’éjaculat alors, vous devez faire le ghusl (ablutions majeures) afin de vous purifier de votre état d’impureté rituelle majeure. L’éjaculat de la femme se reconnaît à deux choses selon les oulémas à savoir :
– Son odeur ressemble à l’odeur des spadices des palmiers comme le sperme de l’homme.
– La sensation de jouissance au moment de l’éjacualtion suivie d’engourdissement et de décontraction – et ce lorsque la personne est en état de veille.
L’imam al-Nawawî, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit : « L’éjaculat de la femme est un liquide jaunâtre et fluide. Il peut devenir blanc lorsqu’il est abondant et il a deux caractéristiques qui permettent de le reconnaître : la première est son odeur semblale à celle du sperme de l’homme et la deuxième est le plaisir ressenti par la femme et la sensation d’avoir assouvi son désir juste après son éjaculation. » (Charh Sahîh Muslim)
2. S’il s’agit de liquide pré-éjaculatoire, c'est une impureté qui annule les ablutions. Le liquide pré-éjaculatoire a plusieurs caractéristiques mentionnées par l’imam al-Nawawî, qu'Allah lui fasse miséricorde. Il dit : « Quant au liquide pré-éjaculatoire, il s’agit d’un liquide blanc, fin et visqueux sécrété en cas de désir sexuel. Sa sortie ne procure aucune jouissance. Parfois on ne ressent pas sa présence. Il est présent tant chez l’homme que chez la femme. Abû al-Ma’âlî al-Djuwaynî, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit que : "Le liquide pré-éjaculatoire est sécrété par la femme lorsque cette dernière est excitée et il est plus abondant chez la femme que chez l’homme." » (Al-Madjmû’)
3. Si vous doutez de la nature de ce liquide et vous ne savez pas s’il s’agit de manî, de madhî ou autre alors, selon l’école malékite, ce liquide doit être considéré comme de l’éjaculat. Quant à l’avis de l'école hanbalite, il stipule que vous devez tenir compte des deux possibilité possibilité.
Enfin, l’avis qui fait autorité dans l’école chaféite est que la personne a le choix entre considérer ce liquide comme de l’éjaculat et faire le ghusl ou comme du liquide pré-éjaculatoire et ne pas faire le ghusl. Ce dernier avis est l’avis que nous considérons prépondérant.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation