Celui qui a accompli la ‘Umrah au cours des mois du Hajj, est retourné dans sa région, puis est entré en état de sacralisation afin d’effectuer le Hajj de type Ifrâd
Fatwa No: 227731

Question

Ma mère est venue me rendre visite et nous avons effectué une ‘Umrah pendant le mois sacré de Chawwâl. Nous sommes revenus ensuite à Ryad. Elle est demeurée avec moi jusqu’à l’arrivée de la période du Hajj. Nous avons alors accompli le Hajj selon le rite Ifrâd. Quel est le statut religieux du Hajj de ma mère et du mien ? Jazâkum Allah Khairan (qu’Allah vous récompense).

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Votre Hajj est valide, in cha Allah (si Allah le veut). Aucun sacrifice animal ne vous incombe en raison de votre désacralisation entre la ‘Umrah et le Hajj, selon beaucoup de juristes musulmans, dans la mesure où vous avez voyagé après la ‘Umrah, et que vous êtes sortis de la Mecque à une distance permettant de raccourcir la prière.

Ibn Qudâmah a dit, dans son explication des conditions du rite Tamattu’ qui exige un sacrifice rituel : « on ne doit pas effectuer, entre la ‘Umrah et l’accomplissement du Hajj, un voyage sur une distance éloignée permettant de raccourcir les prières. Il y a des Textes étayant cette opinion qui est aussi celle de ‘Atâ’, d’al-Mughîrah al-Madîni et d’Ishâq. Al-Châfi’i a dit : ‘Si le pèlerin retourne au Miqât, aucun sacrifice ne lui incombe’. Les juristes qui ont recours au raisonnement indépendant (Ashâb al Raî) ont dit : ‘Si le pèlerin retourne à sa région d’origine, il n’y a plus lieu de parler de Hajj de type Tamattu’, s’il ne voyage pas son Tamattu’ reste valable’. Mâlik a dit : ‘Si le pèlerin retourne dans sa ville d’origine, ou à une autre ville plus éloignée que celle-ci, il a rompu son Tamattu’. Mais s’il ne le fait pas, il reste en état de Tamttu’’. Al-Hasan a dit : ‘Son rite Tamattu’ demeure valide même s’il retourne dans sa région’. C’est le choix d’Ibn al-Mundhir qui avance comme preuve le caractère général de la parole d’Allah le Très Haut : « Quiconque a joui d’une vie normale après avoir fait la ‘Umrah en attendant le Hajj, doit offrir un sacrifice qui lui soit facile » (Coran 2/196). Notre point de vue suit cependant les paroles qui ont été rapportées de ‘Umar, qu’Allah soit satisfait de lui : ‘Si le pèlerin accomplit la ‘Umrah au cours des mois du Hajj, puis reste (à la Mecque), il effectue le rite Tamattu’. Toutefois, s’il retourne chez lui puis revient à la Mecque pour accomplir le Hajj, son rite n’est plus considéré comme un rite de type Tamattu’’. Des paroles semblables ont été rapportées d’Ibn ‘Umar ». Fin de citation.

Ibn ‘Uthaymîn, qu’Allah le Très Haut lui fasse miséricorde, a dit à propos du pèlerin qui voyage vers sa région après avoir accompli la ‘Umrah au cours des mois de Hajj : « […] S’il revient dans sa région, puis revient à la Mecque en état de sacralisation pour le Hajj, son rite Tamattu’ est interrompu. S’il revient en état de sacralisation, après qu’il a voyagé pour regagner sa région, avec l’intention d’accomplir la ‘Umrah, il devient un pèlerin accomplissant le rite Tamattu’ sur la base de sa deuxième ‘Umrah et non de la première. En effet, la première ‘Umrah s’est dissociée du Hajj parce qu’il est retourné dans sa région ». Fin de citation.

 

Et Allah sait mieux.
 

 

Fatwas en relation