Remettre à plus tard la consommation du mariage
Fatwa No: 328336

Question

Assalam alaykum,
Tout d'abord je tiens à vous remercier pour le travail que vous faites et le soulagement que vous apportez au sein de la communauté en prenant de votre temps pour répondre aux problèmes de nos frères et sœurs en Islam.
Voici mes questions :
J'aimerais savoir si une femme met comme condition de mariage de ne pas consommer le mariage avant de finir sa dernière année d'études et que l'homme ait son appartement (il compte récupérer celui de sa mère si Dieu le veut) est une condition valable qui n'invalide pas le mariage religieux, le nikah?
Est-il valable en Islam de se marier alors que la femme et son mari restent chacun chez leurs parents le temps que la femme finisse sa dernière année d'études et que le mari prenne le logement laisser par sa mère ?
Pourriez-vous m'apporter dans la réponse les sources qui appuient cela afin de transmettre l'information avec précision et clarté.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses compagnons :

Nous vous remercions pour la confiance que vous nous accordez et pour nous avoir écrit. Nous implorons Allah, exalté soit-Il, de nous aider tous à L'évoquer, à Le remercier et à L'adorer de la meilleure des manières.

Il n'y a aucun mal à ce que les époux s'accordent sur le fait de remettre à plus tard la consommation de leur mariage pour toute raison valable et sur le fait que chacun d'entre eux reste chez ses parents jusqu'à l'objectif fixé ou retarder leur mariage jusqu'à ce que cet objectif soit atteint. Le mieux reste toutefois de s'empresser tant que possible de se marier. Le cheikh Ibn 'Uthaymîn a dit : « Retarder la consommation du mariage une fois que l'acte de mariage est signé relève de la volonté des deux époux qui peuvent s'empresser de consommer leur mariage ou retarder à plus tard la consommation de celui-ci. Si les époux ne mentionnent pas en détail ce point, le moment de la consommation du mariage dépend alors de la coutume en vigueur, mais rien n'interdit aux époux d'avancer la consommation de leur mariage même s'ils s'étaient accordés pour la retarder tant qu'ils sont tous les deux d'accord sur ce point. Exemple, si lors de l'acte de mariage, la condition de ne consommer le mariage qu'après six mois est émise par la femme à son mari et que celui-ci accepte puis que les époux s'accordent pour finalement consommer leur mariage après un mois, ils peuvent le faire, car la décision leur appartient. Le mieux reste toutefois de consommer le mariage juste après l'acte de mariage, car cela est plus à même d'éviter tout problème en cas de divorce ou de séparation par la mort de l’un des époux. » (Fatâwâ Nûr 'Alâ al-Darab)

Il est également permis à la femme d'émettre comme condition de mariage toute condition dans son intérêt n'étant pas contraire à l'objectif même du mariage. Ainsi, il lui est permis de demander le report du mariage jusqu'à ce qu'elle termine ses études ou jusqu'à ce qu'elle ait un logement et si l'homme accepte cette condition, il est obligé de la respecter. Ibn Qudâma a dit en expliquant les types de conditions du mariage : « Deuxièmement : la condition dans l'intérêt de la femme comme l'augmentation de sa dot d’une somme d'argent déterminée, le fait que son mari ne puisse pas prendre de seconde femme, qu'il ne puisse pas prendre part à une expédition militaire ou qu'il ne l'emmène pas en voyage, qu'il ne déménage pas de son logement ou de son pays. Toutes ces conditions sont valides et le mari se doit de les respecter. Le Prophète () a dit :
"Les conditions les plus dignes d'être respectées sont celles qui vous donnent le droit d'avoir des rapports intimes avec vos épouses." (Boukhari, Mouslim) » (Al-Kâfî)

Nous attirons également votre attention sur le fait qu'il est du droit de la femme d'avoir un logement indépendant sans qu'elle doive pour cela en émettre la condition.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation