Est ce que le drop shipping est halal ?
Fatwa No: 369601

Question

Est ce que le drop shipping est halal ?Définition : (en français « livraison directe ») est un système tripartite où le client (le consommateur) passe une commande sur le site internet du distributeur (le commerçant), lequel transmet celle-ci au fournisseur (le grossiste), lequel assure la livraison et gère les stocks du distributeur (le commerçant), lequel transmet celle-ci au fournisseur (le grossiste), lequel assure la livraison et gère les stocks.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur Son Prophète et Messager Mohammed ainsi que sur sa famille et ses compagnons :

Ce genre de transaction est propagé sur le net et inclut 4 cas figures licites qui sont les suivantes :
1/ Le site distributeur (le commerçant) est le mandataire des propriétaires de la marchandise (importateur ou grossiste) : il la présente puis la vend comme leur représentant à ceux qui la demandent en échange d’une rémunération.
2/ Le site distributeur (le commerçant) est le mandataire du quémandeur de la marchandise : il la lui achète en échange d’une rémunération.
3/ Si le site distributeur (le commerçant) n’est pas le mandataire des deux, il peut s’accorder avec le client de lui procurer la marchandise demandée puis ils concluent l’acte de vente de la marchandise après sa possession. Il est permis alors au vendeur d’exiger du client qu’il lui donne une somme précise pour garantir son sérieux dans l’achat de la marchandise : c’est ce qu’on appelle la marge du sérieux (respect des engagements)…
Cette somme est un cautionnement chez le vendeur : si le client se rétracte, alors le vendeur prend de ce cautionnement le montant qui répare le dommage qu’il a subi. L’institution de la comptabilité et de la révision des organisations financières islamiques a autorisé cette marge du sérieux.
4/ Le site distributeur (le commerçant) conclue un acte de vente avec le client pour une marchandise estimée (et non établie) dont les caractéristiques sont détaillées. Il précise ses particularités et le délai de sa livraison en contre partie du prix qu’il encaisse immédiatement de lui dans le même endroit de la vente – même « Houkmane » (abstrait) par exemple le client transfère le montant sur le compte du vendeur – c’est ce qu’on appelle la vente Assalam. Dans ce cas le client n’a pas à se mêler de la manière dont le vendeur procurera la marchandise.
Ce sont là les figures licites, en général, dans cette transaction et ce sont celles indemnes du péril de vendre ce qu’on ne possède pas.
Quant à la figure répandue, en dehors de celles citées ci-dessus, c’est la suivante : il y a accord sur l’échantillon exposé par le site distributeur alors qu’il ne le possède pas encore, il a seulement exposé son image sur son site. Ensuite il contracte l’acte de vente avec l’acheteur et après cela le site distributeur commande la marchandise au propriétaire importateur de la marchandise, l’achète de lui et lui enjoint de l’expédier au client : c’est une des figures de la vente de ce qu’on ne possède pas et qui est interdite légalement !
Hakim Ibn Hizam, Radhia Allahou Anhou, a dit : « J’ai dit au Messager d’Allah (Salla Allahou Alaïhi wa Sallam) un homme veut m’acheter une marchandise que je ne possède pas, est-ce que la lui procure au souk puis je la lui vends ? Il m’a dit : « Ne vends pas ce que tu ne possèdes pas. » (Ashâb al Sunan).
La solution c’est de suivre l’une des 4 figures licites précédemment citées.

Et Allah sait mieux.
 

Fatwas en relation