Ce que le pèlerinage agréé (Hajj Mabrûr) expie et ce qu’il n’expie pas
Fatwa No: 383554

Question

Quelqu’un m’a fait subir une grave injustice, au point de m’infliger une profonde blessure morale et de me causer un tort immense sur le plan psychologique. En raison de cette injustice, je souffre d’épuisement et de dépression. Le problème est d’autant plus grave que cet individu a fait croire à son entourage qu’il a raison, en recourant au mensonge et à la ruse.
Cet homme est parti faire le pèlerinage et se met maintenant à prier et à se rapprocher d’Allah, bien qu’il ne reconnaisse pas le préjudice qu’il m’a causé. Il persévère dans son mensonge. Malgré cela, sa vie se déroule normalement et notre Seigneur lui accorde Ses bénédictions au quotidien. Pour ma part, j’ai dit : « Allah me suffit, Il est mon meilleur garant. Il fera apparaître la vérité et me redonnera mes droits ». J’ai confié son affaire à Allah.
Ma question est la suivante : quand un tel individu fait le pèlerinage à la Maison d’Allah, notre Seigneur lui pardonnera-t-Il tous ses péchés antérieurs et à venir, bien que je souffre encore des effets de l’injustice qu’il m’a causée ? Je sais et j’ai l’intime conviction qu’Allah est Juste et que Ses multiples sagesses se manifestent dans le déroulement de notre vie. Il donne du temps à l’injuste, mais ne le néglige point. Je voudrais savoir si le Seigneur lui a ainsi pardonné tous ses péchés, du simple fait qu’il a accompli le pèlerinage à la Maison d’Allah ? Ou bien qu’en est-il de sa situation ? Aidez-moi, s’il vous plaît, car je n’ai plus la force de réfléchir.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Muhammad, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons.

C’est le Hajj Mabrûr (pèlerinage agréé) qui permet d’obtenir la rémission des péchés et l’expiation des fautes. Il s’agit du pèlerinage au cours duquel le pèlerin n’a aucune relation intime ni ne fait preuve d’impiété.

L’impiété signifie, entre autres, la persistance à commettre des péchés et à ne pas se repentir. L’une des conditions du repentir consiste à s’acquitter des droits d’Allah qu’on a manqués, tel que l’aumône obligatoire, etc. En outre, on est tenu de redonner leurs droits aux gens et à leur demander pardon pour les injustices qu’on leur a causées. Ceci est nécessaire. On dit qu’il y a consensus sur ce point.

Ibn Hajar al-Haytamî dit dans al-Fatawa al-fiqhiyya al-kubrâ : « Le pèlerinage agréé expie tout sauf les droits humains. De même, certains affirment qu’il y a consensus sur cette exception ».

Qui plus est, la grande majorité des oulémas soutiennent que le pèlerinage n’expie les grands péchés commis envers le Seigneur que si le serviteur s’en repent.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation