Quelques informations concernant al-Djassâsa
Fatwa No: 389122

Question

Salam Aleykoum, Pouvez-vous nous en dire plus sur al-Djassassa (l'espionne) qui est citée dans le hadith relatif à l'ile du Dajjal (le récit de Tamim Al Dari)? Qui est-elle et quelle est son rôle? Malgré mes recherches, je n'ai pas trouvé d'informations la concernant. Qu'Allah vous récompense.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Nous ne disposons pas de beaucoup d'informations concernant al-Djassâsa, car il n'en est fait mention nulle part excepté dans le hadith mentionné dans votre question et qui est, rappelons le, un hadith authentique rapporté entre autres par Mouslim dans son Sahîh. Nous allons vous citer en bref quelques-uns des propos des oulémas concernant cette bête :
Al-Damîrî a dit dans son livre Hayat al-Haywân al-Kubra : « al-Djassâsa est une bête se trouvant dans une certaine île maritime qui espionne pour apporter les informations qu'elle recueille au Dajjâl.»
Abû Dâwûd al-Sijistânî a dit : «Elle a été appelée al-Djassâsa (l'espionne) par ce qu'elle cherche discrètement les informations pour le compte du Dajjâl.»
Selon Abdallah ibn 'Amr ibn al-'Ass (qu'Allah soit satisfait de lui et de son père) al-Djassâsa est la bête (prodigieuse) mentionnée dans le Coran et elle se trouve actuellement dans une île de la mer d'al-Qulzum (ancien nom de la Mer Rouge).»
Le verset qui fait mention de cette bête est le suivant : « Quand le verdict sera prononcé à leur sujet, Nous ferons sortir de la terre une bête qui leur parlera et leur dira que les hommes ne croyaient pas fermement en Nos Signes.» (Coran 27/82)

Quant au hadith qui fait mention d'al-Djassâsa, il est rapporté par Mouslim, Abû Dâwûd, al-Tirmidhî, al Nasâ'î et Ibn Madjah selon Fatima Bint Qaïs () qui dit : « Lorsque le Messager d’Allah () a fini la prière, il s’est assis sur l’estrade en souriant. Puis il a ordonné que chacun reste à sa place. Ensuite, il a interrogé : « Est-ce que vous savez pourquoi je vous ai réunis ? » Ils ont répondu : « Seuls Allah et Son Messager le savent ».
Il () a dit : « Par Allah ! Je ne vous ai pas réunis pour vous effrayer ou vous exhorter. Mais je vous ai réunis parce que Tamîm al-Dârî était un chrétien puis il est venu pour me faire acte de son allégeance et de sa conversion à l’Islam. Il m’a raconté un récit - à propos de l’Antéchrist - qui correspond au récit que je vous ai relaté auparavant. Il m’a dit qu’il s’est embarqué sur un bateau avec un groupe de trente hommes de Lakhm et Djudham. La tempête de mer s’est jouée d’eux durant un mois.
Puis ils se sont approchés d’une île au coucher du soleil et ils pénétrèrent sur cette île. Ils
rencontrèrent une bête couverte de beaucoup de poils de telle sorte qu’ils ne pouvaient distinguer sa partie antérieure de sa partie postérieure. » Ils ont dit : « Malheur à toi qu’est-ce que tu es ? » La bête a répondu : « Je suis al-Djassâsa ! » Ils ont dit : « Qu’est-ce que c’est al-Djassâsa ? » La bête leur a dit : « Ô ! Groupe d’hommes ! Allez voir cet homme dans le couvent, il attend vos nouvelles avec un fervent désir. »
Tamîm al-Dârî a dit : « Quand elle nous a nommé un homme nous avons eu peur qu’elle soit un diable ! Puis nous nous sommes dépêchés jusqu’au couvent et nous vîmes l’homme le plus gigantesque et le plus durement garrotté que nous n’ayons jamais vu ! Ses deux mains étaient attachées à son cou, depuis ses genoux jusqu’aux chevilles, avec des chaînes de fer. » Nous lui avons dit : « Malheur à toi ! Qu’est-ce que tu es ? »
Il a dit : « Je vais vous informer. Je suis le Masîh et je suis sur le point d’avoir la permission de sortir. […].
»

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation