Le Khouchou’
Fatwa No: 69190

Question

Je suis une jeune tunisienne. Je fais mes prières depuis l'âge de13 ans mais j'ai un très grand problème : en accomplissant la prière je trouve que mes pensées sont ailleurs .Je ne pense pas à Allah ni à la prière dans laquelle je suis mais plutôt à des événements de la vie quotidienne, ce qui m'éloigne de la concentration sur le fond de ce que je fais. Vraiment je suis fatiguée de ce problème et je ne sais pas si vous avez réussi à me comprendre et à détecter mon souci. J'attends votre réponse en Français avec impatience.

Réponse

Louange à Allah. Paix et salut sur Son Prophète.

Chère sœur,

Qu’Allah le Très-Haut vous accorde le succès, qu’Il guide vos pas sur le droit chemin, qu’Il nous nous fasse goûter aux délices de Son invocation et de Son éloge !
Qu’Il nous inspire une saine orientation et nous préserve des mauvaises inspirations de nos âmes !
Nous vous félicitons de votre désir de connaître le Khouchou’ (profond recueillement) dans la prière. Qu’Allah le Très-Haut augmente votre nombre, ô vous jeunesse pieuse et utile à notre communauté !
Le sentiment que vous avez évoqué est en réalité une étape décisive sur le chemin du Khouchou’, être sur le bon chemin c’est se garantir le succès.
Nous espérons que vous remerciez beaucoup Allah le Très-Haut de vous avoir guidé à accomplir avec assiduité vos prières afin qu’Il parachève Ses bienfaits à votre égard et qu’Il vous accorde le Khouchou’.
Sachez toutefois que le diable est l’ennemi déclaré de l’être humain et que ses ruses et moyens sont nombreux. S’il ne peut lui souffler l’abandon de la prière, il le poussera au contraire à l’embellir en présence des autres jusqu’à le faire tomber dans l’ostentation, Riya'. Ou encore sous prétexte de concentration, il lui rappelle telle ou telle chose jusqu’à lui faire oublier ce qu’il a déjà prié et le priver des délices de la prière. Mais la ruse du diable est bien faible et le savant (la personne instruite) est bien plus coriace avec lui que cent fidèles car une personne bien informée reconnaît ses ruses et ses prétextes et comprend la valeur des actes. C’est par l’effort et le questionnement que l’homme acquiert la science car le remède de l’ignorance est bien le questionnement.

Voici, en quelques points, un résumé des actions qui peuvent vous aider avant la prière à atteindre al Khouchou’ :
1. Se préparer avant l’entrée de l’heure de la prière à l’exemple du compagnon Adiye Ibn Hatem : « Le Mouadhan n’a jamais fait son appel sans que je ne sois prêt et désireux de l’accomplir (la prière). ».
2. Le départ vers la prière doit se faire d’un environnement où l’obéissance à Allah prime : regarder un film ou assister à de la médisance ne convient pas.
3. Dire “bismillah” au début des ablutions et penser au pardon des péchés au moment du lavage des membres.
4. Prononcer la Chahada à la fin des ablutions afin de se purifier intérieurement par le Tawhid, l’unicité, après s’être purifié extérieurement avec de l’eau.
5. Répéter les paroles du Mouadhin mais dire « la haoula oua la qouata illa billah » (il n’y a de force et de puissance qu’en Allah) quand il dit « venez à la prière, venez à la réussite » en sachant que la puissance et la force appartiennent à Allah.
6. Venir à la prière après s’être dégagé des choses essentielles et pressantes : manger en cas de faim, boire en cas de soif, aller aux toilettes si nécessaire. Le Prophète, sur lui la paix et le salut, a dit : « Point de prière  en présence de nourriture ou si les besoins naturels sont pressants. ».
7. Choisir un lieu de prière ni trop chaud ni trop froid. Le Prophète, sur lui la paix et le salut, a dit : "S’il fait chaud, retardez la prière jusqu'à ce que la chaleur s’atténue. Car la canicule émane de l’enfer".
8. Eviter de porter des vêtements serrés car le Prophète, sur lui la paix et le salut, l'a défendu.
9. Se parer pour la prière. En effet, porter des vêtements propres et parfumés préparent l'âme au khouchou'.
10. Choisir, si la prière est faite à la maison, un endroit calme, loin du bruit et modérément éclairé.
11. Partir pour le lieu de prière avec tranquillité, Sakina, et dignité, Waqar, en regardant droit devant soi, sans se laisser distraire. Ceci est très important car, au moment du Takbir d'entrée en prière, le diable viendra aussitôt remémorer au musulman ce qu'il a remarqué en tournant sa tête à droite et à gauche sur le chemin (ordures, télévision, enfants en train de jouer, etc.) pour lui dire : pourquoi n'as-tu pas enlevé ces ordures ? et la fin du film ? et les enfants ?
12. Se garder occupé par les invocations afin de quitter une obéissance pour une autre obéissance.

Voici ce qui peut aider au khouchou' après l'arrivée au lieu de prière :

1. Entrer du pied droit et dire : bismillah oua salat oua salem 'ala rasoul liLah (Au nom de Dieu, paix et salut sur le Messager d'Allah).
2. Se consacrer à l'accomplissement des prières surérogatoires, à la lecture du Coran et aux invocations jusqu'à l'Iqama.
3. S'efforcer d'être au premier rang (pour la femme seulement si le lieu de prière est séparé de celui des hommes dans le cas contraire le dernier rang lui est préférable).
4. Garder une position correcte et compléter le rang si cela est nécessaire pour ne pas laisser le diable entrer et se faufiler entre les rangs.
5. Supprimer de la Qibla les rideaux sur lesquels il y a des images et les feuilles écrites afin de ne pas être déranger dans la prière car le Prophète, sur lui la paix et le salut, a dit : "il [ce vêtement] m'a auparavant déconcentré pendant la prière".
6. Bien participer à la prière en groupe à la mosquée pour les hommes. Pour les femmes, ce sera avec les sœurs.
7. Bien pensez au sens du Takbir (Allahou Akbar) en le prononçant. Bien souvent, nous disons "Allah est Grand" et nos pensées vont ensuite vers de petites choses.  Le monde, les biens et les enfants sont bien petits alors qu'Allah Lui est le Très Grand par excellence.
8. Avoir conscience que l'on est debout entre les Mains d'Allah qui connaît les secrets et les choses encore plus cachées. Une personne qui souhaite rencontrer un grand de ce monde soigne son apparence, se concentre bien sur les paroles qu'il entend, interprète les regards ;  que dire de l'homme en face de son Créateur ?. Souleymane Ad Darani a dit quand on lui fit remarquer sa crainte et son inquiétude à l'heure de la prière : "Savez-vous entre les mains de qui je vais me présenter (tenir debout) ?".
9. Bien comprendre la valeur de la prière qui est le lien entre l'esclave et son Seigneur, un "dépôt" comme l'a défini Ali, qu'Allah soit satisfait de lui.
10. Bien comprendre la valeur du khouchou' qui est l'âme de la prière.
11. S'efforcer à accéder à la présence du cœur dans sa prière en sachant que l'homme est en conflit permanent avec le diable.
12. Réciter l'invocation de l'Istiftah.
13. Demander refuge auprès d'Allah contre le diable, demande d'un cœur convaincu de la grandeur d'Allah et la bassesse du diable.
14. Réciter Al Fatiha avec lenteur et clarté (tartil). Ibn Qayim a dit : "[…] quand l'esclave dit "Louange à Allah", le Seigneur répond "Mon esclave M'a loué"et quand il dit "Le Tout Miséricordieux., le Très Miséricordieux", le Seigneur répond "Mon esclave M'a exalté " […]". Ainsi le serviteur s'imagine en face de son Seigneur.
15. Derrière l'Imam il écoute avec attention la récitation et si c'est une prière silencieuse, il récite lui-même Al Fatiha.
16. S'occuper pendant la prière par la récitation et les invocations pour ne pas laisser un seul instant vide afin de couper court au souffle du diable : certes la prière constitue une occupation.
17. Suivre l'imam sans le devancer, ni prendre trop de retard, ni même être exactement en même temps que lui.
18. Respecter la récitations des invocations en nombre et place prescrits par la Chari'a.
19. Laisser les moyens de télécommunications (téléphones) hors du lieu de prières ou les mettre en mode silencieux.
20. S'orienter vers Allah qui répond au demandeur inquiet quand il L'invoque.
21. Etre attentif au Takbir qui font passer d'une position à l'autre et aux invocations.
22. Etre attentif au Ta'mine (dire "amine"), au Tasbih et aux invocations qui permettent de bien suivre l'imam.
23. Réciter ou écouter le Coran avec concentration.

L'une des manifestations de la douceur de la Chari'a est que si une personne fournit des efforts, invoque pour acquérir le Khouchou', elle en aura la récompense. Sa prière sera une lutte et si le diable le fait douter sur le nombre d'unités de prière accomplies, il devra alors prendre en considération le plus petit nombre. Par exemple, si elle hésite entre trois ou quatre raka'ates, elle retiendra le chiffre trois et accomplira la quatrième. S'il s'avère qu'elle a fait cinq raka'ates, sa prière intercèdera en sa faveur sinon il aura agit contre la volonté du diable.
Nous espérons que vous remarquerez ici la grandeur de la Chariâ qui a fait du Soudjoud, la chose la plus détesté par le diable, le moyen de corriger nos erreurs dans l'accomplissement de la prière.
Il est mentionné dans un hadith que lorsque le fils d'Adam se prosterne le diable s'isole en pleurant et dit : on [Allah} m'a ordonné de me prosterner et je ne me suis pas prosterné, à moi donc le feu [de l'Enfer], et on [Allah} a ordonné au fils d'Adam la prosternation et il s'est prosterné, à lui le Paradis.
Par les deux prosternations de l'oubli "soudjoud essahou", nous défions le diable.
Qu'Allah vous accorde le kouchou' et la sincérité.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation