Une femme insulte son mari chaque fois que la discussion s’intensifie
Fatwa No: 78226

Question

Quel est le verdict concernant une femme qui insulte son mari chaque fois que la discussion entre elle et lui s’intensifie. Par Allah j’ai vraiment honte de vous donner un exemple sur les insultes grossières et ignobles qu’elle me fait subir et ce malgré qu’elle porte le voile légal et connait parfaitement la gravité de ce qu’elle fait. Je lui ai fait la remarque à plusieurs reprises mais à chaque elle revient à sa mauvaise habitude. Qu'est-ce que je dois faire maintenant que j’ai eu d’elle une fillette qui est ma chose la plus précieuse.
N'oubliez pas de m’envoyer la réponse en français le plus vite possible pour que je puisse la lui montrer dans l’espoir qu’Allah par Sa Miséricorde guide son cœur.

Réponse

Louange à Allah. Paix et salut sur Son Prophète.

Cher frère :

Les comportements du mari à l’égard de son épouse et ceux de l’épouse à l’égard de son mari occupent une très grande importance dans la Chariâ. Ainsi, il incombe à chacun des deux conjoints l'obligation de respecter les droits de l’autre et de se conformer aux enseignements islamiques dans ce sens. Ceci étant un élément essentiel de stabilité et d’harmonie pour le couple.

La parole douce et gentille est la chose qui touche le plus les cœurs et les attire vers le respect et l’amour de la personne qui la prononce. Allah le Très Haut dit : « Et [rappelle-toi], lorsque Nous avons pris l'engagement des enfants d'Israël de n'adorer qu'Allah, de faire le bien envers les pères, les mères, les proches parents, les orphelins et les nécessiteux, d'avoir de bonnes paroles avec les gens; d'accomplir régulièrement la Salat et d'acquitter le Zakat ! - Mais à l'exception d'un petit nombre de vous, vous manquiez à vos engagements en vous détournant de Nos commandements. » (Sourate 2/Verset 83).

Il dit aussi : « Et dis à Mes serviteurs d'exprimer les meilleures paroles, car le Diable sème la discorde parmi eux. Le Diable est certes, pour l'homme, un ennemi déclaré. » (Sourate 17/Verset 53)

Le Prophète, , a dit : « … Que celui qui croit en Allah et au Jour dernier dise du bien ou  qu'il se taise. », rapporté par Boukhari.

Il a, , dit dans un autre hadith : « Rien n’est plus lourd dans  la balance que les bonnes mœurs et Allah hait le grossier obscène. », rapporté par Tirmidhi.

 

Le  degré de l’obédience à l'Islam d'une personne est déterminé en fonction du respect qu’elle manifeste vis-à-vis de la Chariâ, législation, de son Seigneur.

Le Prophète, , que Son Seigneur l'a envoyé pour compléter les bonnes mœurs a dit lorsque ses Compagnons lui ont parlé d’une femme qui prie, jeûne et prodigue l’aumône considérablement mais qui  offense ses voisins : « Elle est en Enfer ».

Lorsqu’ils lui ont parlé d’une autre qui prie, jeûne et prodigue l’aumône sobrement mais n’offense pas ses voisins ; il a, , dit : « Elle est au Paradis»,  rapporté par Ahmed et bien d’autres d’après Abou Houreira.

Si tel est le châtiment infligé à la femme qui offense ses voisins, quel serait le sort réservé à celle qui en fait de même avec son mari, le détenteur du plus grand droit à son égard et dont l’obéissance est une obligation.

 En effet, dans plusieurs versets coraniques et plusieurs hadiths authentiques, il est mentionné que la femme doit obéir à son mari, qu’elle ne doit pas lui répondre violemment en haussant la voix, ni nier son bienfait.

Vous trouverez aussi dans notre Fetwa No 42147  les directives concernant la façon de traiter la femme rebelle, Nachez, qui offense son mari.

Nous implorons Allah d’arranger votre situation et d’unir vos cœurs.

Et Allah sait mieux.  

Fatwas en relation