Le verset 256 de la sourate al-Baqara est-il spécifique au gens du Livre ?
Fatwa No: 89484

Question

Un site internet prétend que le verset 256 de la sourate al-Baqara « Nulle contrainte en religion » s’applique aux gens du Livre (les juifs et les chrétiens) et qu’il ne s’applique pas aux polythéistes. Selon ce même site, les polythéistes doivent être tués s’ils n’embrassent pas l’islam. La question est la suivante : Comme ce châtiment est dur pour les polythéistes ! N’est-ce pas que chacun a le droit de croire à ce qu’il veut et à ce qu’il trouve bon ? Je ne peux pas comprendre cela et il ne vous a pas échappé que le tiers de la population mondiale est polythéiste. Doivent-ils tous être tués s’ils n’embrassent pas l’islam ? Je souhaite obtenir une explication à ce sujet car la plupart des détracteurs exploitent ce point pour critiquer l’islam.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Nous allons répondre à la question en mentionnant certaines vérités dont il faut tenir compte :

La première vérité : il incombe au musulman d’être convaincu que les prescriptions d’Allah proviennent toutes d’une connaissance et d’une sagesse parfaites. Allah, exalté soit-Il (sens du verset) : « Et la parole de ton Seigneur s'est accomplie en toute vérité et équité… » (Coran 6/115) c’est-à-dire en toute vérité dans les informations et en toute équité dans les prescriptions. Par conséquent, cette parole est dépourvue de tout mensonge et injustice.

La deuxième vérité : Allah, exalté soit-Il a créé les créatures et a répandu sur elles Ses bienfaits apparents et cachés. C’est pour cela que c’est Lui Qui ordonne et interdit, rend licite et illicite. Les créatures doivent donc se soumettre à Ses ordres et à Ses préceptes. Allah, exalté soit-Il, explique qu’Il a créé les créatures pour qu’elles L’adorent Seul sans rien Lui associer. Il dit (sens du verset) :
« Ô hommes! Adorez votre Seigneur, qui vous a créés vous et ceux qui vous ont précédés. Ainsi atteindriez-vous la piété. » (Coran 2/21)

Il n’est donc pas permis de dire que les créatures sont libres de croire ce qu’elles veulent.

La troisième vérité : les allégations des mécréants et les doutes qu’ils suscitent autour de l’islam n’ont pas de fin. Autrefois, les polythéistes disaient au Prophète () alors qu’ils se querellaient avec lui à propos de l’interdiction de consommer une bête morte : « Ce que tu sacrifies de ta main avec un couteau est licite alors que ce qu’Allah sacrifie avec une épée en or (la bête morte) est illicite. » Allah, exalté soit-Il, révéla donc (sens du verset) :
« Et ne mangez pas de ce sur quoi le nom d'Allah n'a pas été prononcé, car ce serait (assurément) une perversité. Les diables inspirent à leurs alliés de disputer avec vous. Si vous leur obéissez, vous deviendrez certes des polythéistes. » (Coran : 6/121)

Nous considérons donc que le mieux est d’orienter ce genre de personnes vers le débat sur la question même de la foi en Allah. Voilà les vérités dont il faut tenir compte.

 Quant au verset qui est le sujet de la question et qui est la Parole d’Allah, exalté soit-Il (sens du verset) : « Nulle contrainte en religion… » (Coran : 2/256) les oulémas ont divergé quant au fait de savoir s’il était abrogé ou pas. Certains oulémas sont d’avis qu’il est abrogé alors que d’autres sont d’avis qu’il n’est pas abrogé, qu’il a été révélé à propos des juifs et des chrétiens en particulier, que ces derniers ne doivent pas être combattus s’ils versent la Djizya (capitation) et que cet impôt ne doit pas être accepté des polythéistes mais que ces derniers ont le choix entre se convertir à l’Islam ou être combattus.

D’autres oulémas sont en revanche d’avis que la Djizya doit être acceptée de tous les polythéistes à l’exception des polythéistes arabes car ils parlent la langue arabe, la langue dans laquelle le Coran fut révélé ; par conséquent, ils sont censés accepter plus facilement les arguments du Coran.

Un autre groupe de savants est d’avis que la Djizya doit être acceptée de tous les polythéistes et il est probable que ce dernier avis soit le plus proche de la vérité – et la connaissance est auprès d’Allah – en vertu du hadith que Burayda Ibn al-Hasîb () a rapporté du Prophète () :
« Et si tu rencontres tes ennemis polythéistes au combat, appelle-les à choisir entre une des trois alternatives et lorsqu'ils choisissent l'une d'elles, accepte-la d’eux et cesse de les combattre … » (Mouslim)

Il mentionna la Djizya parmi ces trois alternatives.

Comme vous le constatez, ce sujet fait l’objet d’interprétations divergentes entre les oulémas et l’avis que vous avez lu sur ce site disant que les polythéistes n’ont le choix qu’entre embrasser l’Islam ou être combattu est un avis connu pour lequel ont opté plusieurs oulémas.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation