Question relative aux sept cieux et sept terres
Fatwa No: 89488

Question

Ma question porte sur les sept cieux. Sont-ils comme le ciel de ce monde ? Ont-ils des dimensions et un volume ? Le Coran dit (sens du verset) : « Nous avons effectivement embelli le ciel le plus proche avec des lampes [des étoiles]… » Qu’y a-t-il donc dans les six autres cieux ? Le Coran dit également (sens du verset) : « Ô peuple de djinns et d'hommes! si vous pouvez sortir du domaine des cieux et de la terre… » Après avoir lu dans le livre du Dr Maurice Bucaille (Le Coran, la Bible et la science) qu’il est possible de sortir des cieux et de la terre, je me suis posé cette question : l’être humain peut-il vraiment se rendre dans d’autres cieux ? Sa descente sur la lune était elle un voyage dans un autre ciel? Vous avez mentionné dans une précédente fatwa que la vie sur Mars pouvait exister ou ne pas exister. Peut-on donc supposer qu’il y ait une vie sur Mars et qu’elle soit comme celle des djinns et non comme celle des êtres humains ? Vous avez également dit dans l’une de vos fatwas que Boukhari (qu’Allah lui fasse miséricorde) a rapporté que le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit : « Si les sept cieux et les sept terres étaient mises sur un plateau d’une balance et que la parole nulle divinité n’est digne d’être adorée en dehors d’Allah sur l’autre plateau… » Que veut dire ici : « les sept terres » ? Est-ce que ces sept terres se trouvent dans les sept cieux ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Avant de répondre à vos questions nous aimerions attirer votre attention sur un fait important à savoir que le Noble Coran est un Livre pour nous guider, révélé par Allah, exalté soit-Il, pour nous dire qu’Il est le Créateur et que nous les créatures, devons L’adorer et Le vénérer. Le Coran n’est pas un livre de sciences naturelles même s’il fait allusion à certaines vérités scientifiques relatives à l’univers. Il ne s’agit que d’allusions et nous espérons que vous comprenez ce qu’il y a derrière ces allusions car le temps ne nous permet pas de détailler.

Nous allons à présent répondre à vos questions de manière abrégée en nous basant sur les points suivants :

Le premier point : Ibn Kathîr (qu’Allah lui fasse miséricorde) dit dans son exégèse de la Parole d’Allah, exalté soit-Il (sens du verset) : « Celui qui a créé sept cieux superposés… » (Coran : 67/3) « C’est-à-dire ciel après ciel. Cependant, ces ciels sont-ils liés c’est-à-dire élevés les uns au dessus des autres ? Ou bien sont-ils séparés dans le sens où il y a un vide entre chaque ciel et celui qui le suit ? Il y a deux avis sur cette question et le plus juste est le second comme l’indique le hadith de l’ascension nocturne »

Nous pouvons peut être nous appuyer sur un hadith que certains oulémas ont qualifié de Da’îf et qui se trouve dans le Musnad de l’imam Ahmad (qu’Allah lui fasse miséricorde) de même que dans d’autres recueils de hadith, et dans lequel le Prophète () dit : « La distance qui sépare chaque ciel du suivant est de cinq-cents ans et la largeur de chaque ciel est une distance parcourue en cinq-cents ans. »

Le deuxième point : Al-Qurtubî (qu’Allah lui fasse miséricorde) a dit en expliquant la Parole d’Allah, exalté soit-Il (sens du verset) : « […] Et Nous avons décoré le ciel le plus proche de lampes [étoiles]… » (Coran 41/12) qu’il y a une divergence entre les oulémas sur le fait de savoir si les astres que nous voyons dans le ciel de ce monde sont spécifiques à celui-ci ou s’il y a des astres dans chaque ciel. Il semblerait que l’avis prépondérant – et Allah, exalté soit-Il, sait mieux, soit le premier. Allah, exalté soit-Il, mentionne dans ce verset la création des sept cieux puis Il mentionne le décor du ciel de ce bas monde. Il dit (sens du verset) :

« Il décréta d'en faire sept cieux en deux jours et révéla à chaque ciel sa fonction. Et Nous avons décoré le ciel le plus proche de lampes [étoiles] et l'avons protégé… »

Nous attirons votre attention ici sur le fait que les sept cieux sont habités par des Anges.

Le troisième point : les exégètes ont divergé à propos de la Parole d’Allah, exalté soit-Il (sens du verset) : « Ô peuple de djinns et d'hommes! si vous pouvez sortir du domaine des cieux et de la terre, alors faites-le… » (Coran 55/33) Certains ont dit qu’il est question dans ce verset du Jour de la Résurrection et que le sens est : personne ne pourra échapper aux Comptes et à la Rétribution. D’autres ont dit que le verset fait allusion à l’incapacité, pour les hommes, de fuir la mort décrétée par Allah, exalté soit-Il. Un troisième groupe pense que le verset fait allusion au fait que nul ne connaît les choses invisibles des cieux et de la terre hormis Allah, exalté soit-Il. Il y a également d’autres avis à ce sujet.

Il est probable que le premier avis soit le plus proche de la vérité car le verset a été mentionné dans le cadre d’une explication des événements du Jour de la Résurrection. Par conséquent, le mieux est de l’interpréter littéralement. Il n’y a pas besoin de donner à ce verset une interprétation qui ne correspond pas à son sens apparent.

Le quatrième point : la Charia n’a rien dit sur l’existence de la vie sur les autres planètes. Il n’y a donc pas besoin de faire des recherches sur cette question. Toutefois, si le sens commun l’admet, la Charia ne le nie pas.

Le cinquième point : Le hadith que vous avez mentionné concernant les sept terres n’a pas été rapporté par Boukhari (qu’Allah lui fasse miséricorde) mais par al-Nasâ’î (qu’Allah lui fasse miséricorde) dans son ouvrage al-Sunan al-Kubrâ. Al-Qurtubî (qu’Allah lui fasse miséricorde) dit dans son explication de ce hadith qu’il s’agit de sept couches posées les unes au dessus des autres, que la distance entre chaque terre est la même que celle qu’il y a entre le ciel et la terre et que chaque terre est habitée par des créatures d’Allah, exalté soit-Il. Al-Qurtubî (qu’Allah lui fasse miséricorde) a considéré cet avis comme prépondérant après avoir mentionné d’autres avis.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation