Il souffre d’un ulcère et déteste le jeûne
Fatwa No: 89510

Question

Je n’arrive pas à jeûner. Je déteste le jeûne du Ramadan. Je souffre d’un ulcère à l’estomac et si je ne mange pas un morceau de pain toutes les heures mon état s’aggrave énormément. Je souffre aussi parce que je ne peux pas fumer ni prendre un café. Je le fais en secret pour ne pas offenser ceux qui jeûnent et je donne aux pauvres en guise d’expiation 10 Ryals saoudiens par jour, c’est-à-dire 300 Ryals pour tout le mois. Même quand je parviens à me contrôler, je déteste le jeûne, je ne peux pas le supporter. Quand je jeûne, je change complètement. Je deviens coléreux, anxieux et je réagis brutalement. J’espère que vous me donnerez l’avis convenable pour que je sache ce que je dois faire si je ne veux pas jeûner.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses compagnons :

Celui qui ne peut pas jeûner pour cause de maladie, et ne peut pas non plus rattraper les jours de jeûne manqués est dispensé de cette obligation conformément à ces paroles d’Allah, exalté soit-Il (sens du verset) : « Allah n'impose rien à l'âme qui soit au-dessus de ses moyens. » (Coran 2/86) Il doit cependant donner une feddya (compensation) pour chaque jour de jeûne manqué car Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) :

« Mais ceux qui ne peuvent le supporter qu'avec grande difficulté devront assumer, à titre de compensation, la nourriture d'un pauvre pour chaque jour de jeûne non observé. » (Coran 2/184)

Cette compensation équivaut à un Mudd (contenu de deux mains jointes) de nourriture ou 750 grammes. Elle peut être payée jour après jour, ou en une seule fois à la fin ou au début du mois.

Si vous ne pouvez pas jeûner en raison de votre ulcère à l’estomac, vous êtes dispensé de jeûne si cela vous cause une souffrance insupportable et vous devez payer une fiddya.

Cependant, il ne vous est pas permis d’abandonner le jeûne sans raison reconnue par la Charia, ou seulement par désir de manger et parce que vous devenez coléreux en ne mangeant pas. Vous ne pouvez pas manquer le jeûne parce que c’est un acte d’adoration. Or, ne pas aimer les actes d’adoration est la marque des hypocrites à propos desquels Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : «  ne font l'aumône qu'à contre-cœur » et encore : «  C'est ainsi que, quand ils s'apprêtent à faire la salât, ils la font avec paresse et ostensiblement » (C 4:142)

Le Prophète () a dit : « Aucune prière n’est plus pénible pour les hypocrites que celles du Fadjr et de al-`Ichâ’ »

Ne pas aimer les actes d’adoration et avoir de la difficulté à les accomplir dénote une maladie du cœur. Vous devez donc vous méfier. Sachez que fumer est un péché. Il n’est pas permis d’abandonner le jeûne sans être malade ou en voyage. Gardez en tête ces paroles du Prophète () :

« Quiconque jeûne un jour par dévotion pour Allah, Allah, établira, entre lui et l'Enfer, un fossé aussi large que la distance qui sépare le ciel de la terre.  » [(Boukhari)]
et encore : « Le Paradis a huit portes dont une appelée 'al-Rayyân' et par laquelle seuls les jeûneurs entreront. »  [(Boukhari, Mouslim)]

Le jeûne est un acte d’adoration et sa rétribution, le Jour de la Résurrection, sera parmi les plus majestueuses. Si le serviteur parvient à comprendre ceci, il aimera le jeûne plus que la nourriture et la boisson.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation