Prêcher les musulmans passe-t-il avant le fait de prêcher les non-musulmans ?
Fatwa No: 89799

Question

Lors d'une conférence d'un savant à propos du prêche, celui-ci a dit que les oulémas examinèrent la biographie du Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) et en déduisirent que prêcher les musulmans passe avant le fait de prêcher les non-musulmans. Il s'appuya pour cela sur le premier verset de la sourate Abasa (Il S'est Renfrogné) dans lequel Allah, exalté soit-Il, encourage Son Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) à prêcher d'abord les musulmans avant les non-musulmans. Ce qu'a dit cet homme de science est-il correct ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

 

S'appuyer sur ce verset n'est pas valide, car ili ndique seulement que le reproche adressé par Allah, exalté soit-Il, à Son Prophète () visait le fait qu’il se tournait vers le polythéiste qui manifestait son refus d'être guidé (vers l’islam) dans l'espoir qu'il se convertisse et se détournait de celui qui venait à lui avec le souci d’adopter l’islam. Al-Baghawî a dit dans son exégèse : « Ibn 'Abbâs a dit à propos de la Parole d’Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : "Quant à celui qui se complaît dans sa suffisance (pour sa richesse)" (Coran 80/5) : "Cela désigne celui qui pense pouvoir se passer d'Allah et de la foi en raison de sa richesse." Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : "Tu vas avec empressementà sa rencontre." (Coran 80/6) C'est-à-dire : tu te tournes vers lui et écoutes ses paroles. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : "Or, que t'importe qu'il ne se purifie pas." (Coran 80/7) C'est-à-dire : que t'importe qu'il ne croît pas et ne soit pas guidé vers l’Islam, car ton devoir est uniquement de transmettre le Message. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : "Et quant à celui qui vient à toi avec empressement" (Coran 80/8) C'est-à-dire : Ibn Umm Maktûm. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : "tout en ayant la crainte," (Coran 80/9) C'est-à-dire : la crainte d'Allah. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : "tu ne t'en soucies pas." (Coran 80/10) C'est-à-dire : tu te détournes de lui. »

 

Quant à savoir s'il est préférable de prêcher les musulmans ou les non-musulmans lorsque combiner les deux est impossible, cela dépend de la situation et des circonstances du prêche. Il arrive que prêcher les musulmans soit parfois préférable comme lorsque les musulmans sont réceptifs aux paroles du prédicateur et désirent en tirer profit alors que les non-musulmans s'en détournent. Cependant, il peut aussi arriver que prêcher les non-musulmans soit parfois préférable comme lorsque ceux-ci ne s'y opposent pas et se tournent vers le prédicateur qui a alors bon espoir en leur conversion à l'Islam et au fait qu'il pourra les sauver de l'Enfer. Dans ce cas, la priorité leur est alors donnée dans la prédication.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation