Peut-il accomplir les prières résultant d’un vœu à un moment où il est interdit de prier ?
Fatwa No: 89849

Question

J’ai fait le vœu d’accomplir de nombreuses prières. Cela est dû au fait que je voulais m’abstenir de commettre certains péchés. J’ai donc fait le vœu que si je commettais ces péchés, je devais accomplir telle et telle prière. Aujourd’hui, je dois accomplir de nombreuses prières et ma question est la suivante : m’est-il permis d’accomplir ces prières après le Fadjr et le‘Asr car celles-ci sont nombreuses et que je désire les accomplir après les prières obligatoires afin que cela me soit plus aisé ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Les oulémas divergent quant à la permission d’accomplir les prières résultant d’un vœu à un moment où il est interdit de prier et l’avis pour lequel nous penchons est qu’il n’y a pas d’inconvénient à cela si Allah le veut. Ibn Qudâma, qu'Allah lui fasse miséricorde,  a dit : « Il est permis d’accomplir les prières résultant d’un vœu à un moment où il est interdit de prier, que le moment d’accomplissement du vœu soit précisé ou pas. » L’imam al-Nawawî, qu'Allah lui fasse miséricorde,  a dit dans al-Madjmu’ : « Il lui est permis d’accomplir la prière résultant d’un vœu, la prière funéraire, la prosternation de récitation du Coran et de remerciement, la prière du Tawâf à des moments où il est interdit de prier … »

En résumé, il est permis d’accomplir la prière résultant d’un vœu à un moment où il est interdit de prier car elle fait partie des prières ayant une raison particulière d’être accomplie et l’interdiction concerne les prières qui n’ont pas de raisons particulières d’être accomplies. Nous vous recommandons d’éviter de faire des vœux. Ibn ‘Umar () a dit : « Le Prophète () interdit de faire des vœux. Il dit : “Il n’apporte rien de bon.”» (Boukhari)

Vous devez vous repentir sincèrement, faire des efforts pour accomplir de bonnes œuvres, délaisser les interdits et ne pas laisser au Diable l’occasion de vous nuire. Cherchez en premier lieu de l’aide auprès d’Allah, exalté soit-Il, puis auprès d’amis vertueux qui vous aideront à accomplir le bien et par lesquels Allah vous préservera du mal. La Main d’Allah est avec la communauté et le loup ne mange que la brebis égarée.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation