Comment implorer Allah, exalté soit-Il, de nous pardonner nos péchés et nos erreurs ?
Fatwa No: 89908

Question

Comment implorer Allah, exalté soit-Il, de nous pardonner nos péchés et nos erreurs commises durant notre vie ? Comment réagir lorsque nos amis médisent tout le temps des autres ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur Son Prophète et Messager Mohammed ainsi que sur sa famille et ses compagnons : 

 

Il existe plusieurs manière d'implorer le pardon d'Allah, exalté soit-Il. La première consiste à dire : « Allahumma tubb 'alaiya (O Allah accepte mon repentir.) » Quant à la meilleur invocation de demande de pardon, Chaddâd ibn Aws, qu'Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Prophète () a dit :

 

« La meilleure invocation pour demander le pardon d’Allah est la suivante : "Allahumma anta rabbî lâ ilâha illa anta. Khalaqtanî wa anâ ‘abduk, waanâ ‘alâ ‘ahdika wa wa’dika mâ istata’t. A’ûdhu bika min charri mâ sana’tu. Abû`u laka bi ni’matika ‘alayya wa abû`u bi dhambî fa ighfir lî, fa innahu lâyaghfiru al-Dhunûba illa anta.' (O Allah ! Tu es mon Seigneur, il n’y a de divinité que Toi, Tu m’as créé et je suis Ton esclave, je tiens autant que je le puis à mes engagements et mes promesses envers Toi, je me réfugie auprès de Toi contre le mal de ce que j’ai fait, je reconnais Tes bienfaits envers moi et mes pêchés que j’ai commis … pardonne-moi ! Car nul ne pardonne les pêchés si ce n’est Toi.)  » Le Prophète () dit ensuite : « Celui qui l'aura dite le soir avec conviction et mourra avant le matin entrera au Paradis – ou sera parmi les habitants du Paradis –, et il en sera de même pour celui qui l'aura dite le matin et mourra avant la nuit. » (Boukhari)

 

Il existe également une autre formule d'imploration du pardon d'Allah, exalté soit-Il. Ibn 'Umar, qu'Allah soit satisfait de lui et de son père, a rapporté : « Nous avons compté que le Messager d’Allah a dit cent fois, au cours d’une même assemblée :
"Rabbi ghfirlî wa tub 'alaiya innaka Anta-t-Tawwâbu-r-Rahîm." (Seigneur accepte mon repentir et accorde-moi Ton pardon, car Tu es Celui qui accorde le pardon, le Miséricordieux.) » (Abû Dâwûd)

 

Il est aussi recommandé à celui qui souhaite implorer le pardon d'Allah, exalté soit-Il, de faire ses ablutions puis d'invoquer Allah, exalté soit-Il, en levant les mains. Abû Mûsâ, , a rapporté : « Durant la bataille d'Awtâs, le Prophète () demanda qu’on lui apporte de l’eau et fit ses ablutions puis leva les mains et dit : ʺO Allah, pardonne à ‘Ubaydika, Abû ‘Âmir.ʺ  Je vis alors la blancheur de ses aisselles. Puis, il dit : ʺO Allah ! Elève-le le Jour de la Résurrection au-dessus d’un grand nombre de Tes créatures.ʺ  Je dis alors au Prophète () : Demande pardon pour moi aussi.ʺ Et il dit : ʺO Allah ! Pardonne à Abdullah ibn Qays ses péchés et fais-le entrer dans un endroit honorable (le Paradis).ʺ  » (Boukhari, Mouslim)

 

Le Prophète () a dit : « Invoquez Allah en étant sûrs que vous serez exaucés et sachez qu’Allah n’exauce pas l’invocation d’un cœur distrait. »  [al-Tirmidhî (al-Albânî : hasan)]

 

Quant au fait de savoir comment se comporter face aux gens qui médisent d'autrui, sachez que la médisance est un péché majeur. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) :
« [...] et ne médisez pas les uns des autres. L'un de vous aimerait-il manger la chair de son frère mort ? (Non !) vous en aurez horreur. [...] »  (Coran 49/12)

 

Celui qui médit d'autrui doit donc se repentir immédiatement et sincèrement avant de le regretter le Jour où les regrets ne seront d'aucune utilité. Quant à celui qui entend quelqu'un médire d'autrui, il doit le lui interdire, car Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « [...] commande le convenable, interdis le blâmable [...] »  (Coran 31/17)

 

Le Prophète () a dit :

 

« Quiconque parmi vous constate quelque chose de condamnable, qu'il l'empêche ; s’il ne le peut, qu’il s'y oppose verbalement ; et s'il ne le peut également, qu’il le désapprouve en son cœur, et cette attitude constitue le plus faible degré de la foi. » (Mouslim)

 

Ainsi, si vous entendez quelqu'un médire d'autrui, vous devez le-lui interdire. Si la personne cesse, tant mieux, sinon, il est préférable de quitter les lieux que d'écouter des médisances. Allah, exalté soit-Il, dit (sens des versets) :

 

·       « Quand tu vois ceux qui pataugent dans des discussions à propos de Nos versets, éloigne-toi d'eux jusqu'à ce qu'ils entament une autre discussion. Et si le Diable te fait oublier, alors, dès que tu te rappelles, ne reste pas avec les injustes. »  (Coran 6/68)

 

·       « [...] et quand ils entendent des futilités, ils s'endétournent [...] »  (Coran 28/55)

 

L'imam Ibn 'Arabî al-Mâlikî, qu’Allah lui fasse miséricorde, a dit : « Il est interdit de tenir compagnie aux personnes qui commettent des péchés majeurs. » Or, la médisance est un péché majeur. Celui qui entend une médisance doit faire taire celui qui la commet ou s'en aller.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation