Sa femme lui demande de jurer sur le Coran qu’il n’a pas commis la fornication
Fatwa No: 90186

Question

Ma femme a commencé à se disputer avec moi après que j'ai commis la fornication. Elle a alors demandé le divorce et des proches ont servi d'intermédiaires et nous ont réconciliés. Quelque temps plus tard, elle s'est remise à se disputer avec moi sur le même sujet. Je ne lui ai pas dit la vérité, car si je lui avais dit la vérité, elle m'aurait quitté et je ne veux pas qu'elle me quitte, car nous avons un enfant âgé de six mois. Un jour, vers 02H00 du matin, elle m'a demandé de jurer sur le Coran. Comme je ne voulais pas lui dire la vérité, j'ai mis la main sur un livre qui n'était pas le Coran, la laissant penser qu'il s'agissait du Coran, et j'ai dit : « Je le jure sur le Coran. » J'ai donc explicitement juré sur le Coran sans toutefois placer ma main sur un exemplaire du Coran et sans émettre l'intention de jurer sur le Coran.
Ai-je commis une erreur en faisant cela ? S'il s'agit d'une erreur, que dois-je donc faire pour qu'Allah me pardonne ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

 

Sachez que la fornication est un énorme péché contre lequel Allah, exalté soit-Il, a mis en garde dans Son Livre en disant (sens du verset) : « Et n'approchez point la fornication. En vérité, c'est une turpitude et quel mauvais chemin ! » (Coran 17/32)

Vous devez donc vous repentir sincèrement et éviter tout ce qui pourrait vous faire retomber dans cette turpitude.

Ceci dit, l'homme qui commet la fornication doit garder son péché secret. Le Prophète () a dit : « Que celui qui a le malheur de commettre de pareilles ignominies s'enveloppe du voile de la discrétion qu'Allah lui confère et n'en parle à personne. » (al-Bayhaqî)

Il n'est donc pas permis à votre femme de vous demander d'avouer que vous avez commis une turpitude et il vous est interdit de le lui avouer même si elle vous le demande. Vous pouvez user de détours, ce qui est préférable au fait de mentir franchement, même s'il vous est permis de mentir si la situation l'exige, car la Législation islamique permet de mentir à sa femme. En effet, Umm Kulthûm bint 'Uqba a rapporté : « Je ne l'ai jamais entendu autoriser le mensonge sauf dans trois cas : la guerre, la réconciliation des gens, les discussions conjugales. » (Mouslim) Certains savants autorisèrent de mentir en jurant, lorsqu'il existe un intérêt reconnu par la Législation islamique à le faire ou que cela permet d'éviter une nuisance reconnue comme telle par la Charia.

Partant, vous n'avez commis aucun mal en mettant la main sur ce livre alors que votre femme pensait qu'il s'agissait du Coran tout comme vous n'avez commis aucun mal en procédant à un serment mensonger, si vous l'avez fait dans un but reconnu par la Législation islamique et vous n'avez pas à expier votre serment.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation