Elle n'a pas pu jeûner le mois de Ramadan car elle était enceinte et son taux de diabète était élevé
Fatwa No: 90222

Question

Le ramadan dernier, j’étais enceinte et mon taux de diabète était élevé. J’avais recours à des piqûres d’insuline quatre fois par jour et je n’ai pu jeûner durant tout le mois. J’ai donc nourri un pauvre pour chaque jour de jeûne manqué. Aujourd’hui, j’allaite mon enfant et il m’est difficile de rattraper les jours de jeûne manqués bien que j’aie versé la Fidya (compensation) auparavant. Dois-je rattraper les jours de jeûne manqués ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

 

Si la raison qui vous a poussée à rompre le jeûne est le diabète, vous n’avez pas d’autres choix que de rattraper les jours manqués dès lors que vous en serez capable en vertu de la Parole d’Allah, exalté soit-Il (sens du verset) : « Quiconque d'entre vous est malade ou en voyage, devra jeûner un nombre égal d'autres jours… » (Coran : 2/184) Le fait que vous nourrissiez un pauvre n’est pas suffisant car on ne doit recourir à cette solution que lorsqu’on a une maladie incurable. Par conséquent, si un médecin de confiance estime que vous n’êtes plus du tout apte à jeûner en ayant le diabète car celui-ci est devenu une maladie incurable, alors à ce moment-là vous pouvez nourrir des pauvres. Si après cela, vous guérissez, vous n’êtes pas tenue de rattraper les jours de jeûne car le fait d’avoir nourri des pauvres vous rend quitte.

En revanche, si vous avez rompu votre jeûne à cause de la grossesse ou de l’allaitement uniquement par crainte pour votre enfant alors vous devez rattraper le jeûne tout en faisant une expiation qui consiste à nourrir un pauvre. Si vous êtes dans l’incapacité complète de jeûner, vous devez alors nourrir un pauvre à la place du jeûne. Cependant est-ce que vous devez nourrir un pauvre à la place du jeûne et en plus faire l’expiation en cas de retard dans le rattrapage qui consiste aussi à nourrir un pauvre ou bien est-ce qu’il est suffisant de faire l’un des deux ? Nous n’avons pas connaissance d’un avis émis par les oulémas sur cette question mais le plus prudent est de faire les deux.

En revanche si vous avez rompu le jeûne car vous aviez peur pour vous-même à cause de la grossesse ou de l’allaitement ou que vous aviez peur pour vous-même et pour votre enfant, alors vous devez uniquement rattraper le jeûne et si vous êtes incapable de jeûner, il vous suffit de nourrir des pauvres.

 

Et Allah sait mieux

Fatwas en relation