Une femme divorcée de 50 ans qui n’a pas de tuteur matrimonial désire se remarier
Fatwa No: 90341

Question

Il est dit que la femme ne peut se marier sans la permission de son tuteur. J’ai 50 ans, je n’ai pas de famille, j’ai divorcé il y a quelques années et je désire me remarier. Je vis très loin de la mosquée la plus proche. Dans cette petite ville il n’y a qu’un seul homme devenu récemment musulman et nous désirons nous marier mais nos revenus sont minimes et nous ne pouvons supporter les frais du voyage. Comment parvenir à nous marier ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons.

 

La présence du tuteur matrimonial (Waliye) est l’une des conditions de validité du mariage. Le Prophète () a dit : « Le mariage de la femme sans l'autorisation de son Waliye, est invalide, invalide, invalide. Si ce mariage a déjà été consommé, elle a le droit à la dot, en compensation des rapports charnels que le mari a eus avec elle. Si sa famille fait obstacle à son mariage, le gouverneur est le Waliye de celle qui n'en a pas » [(Ahmad, Abû Dâwûd)]

Le tuteur matrimonial pour la femme est dans l’ordre de préférence le père, le grand-père, le fils et ses descendants, le frère germain, le frère consanguin, et ainsi de suite en commençant par le plus proche … Si vous voulez dire par ‘Je n’ai pas de famille’ qu’aucune personne de votre famille n’habite la même ville mais que vous avez un tuteur dans d’autres villes, il faut que celui-ci donne son accord et vienne lui-même ou mandate un autre musulman par un mandat correct.

Si tout cela est impossible et que vous n'avez aucun tuteur là où vous vous trouvez ou dans une autre ville, présentez votre cas au centre islamique le plus proche. Vous pouvez les appeler par téléphone; ils vous aideront soit en vous invitant à passer chez eux au centre pour signer le contrat du mariage et le responsable de la communauté musulmane sera votre tuteur, soit en vous trouvant une solution qui leur semble appropriée.Le plus important est qu’il y ait absolument un tuteur.

A cette occasion, nous conseillons à notre sœur de déménager dans une ville où se trouve un grand nombre de musulmans, ce qui sera meilleur pour elle, car Allah soutient les musulmans qui sont en communauté. D’un autre côté la personne seule peut mourir et ne trouver personne pour lui faire sa toilette funèbre, accomplir la prière funèbre pour elle et l’enterrer.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation