La sentence relative à l’accomplissement du Hadj aux frais d’un non musulman
Fatwa No: 90346

Question

Quelle est la sentence relative à l’accomplissement du Hadj aux frais d’un non musulman ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons.

 

Il n’y a pas de mal pour le musulman à accepter un don d’un incroyant mais il doit faire attention que cela ne génère pas en lui un amour pour cet incroyant ou ne l’incite pas à s’allier à lui. Allah, glorifié soit-Il, dit (sens du verset) : « Tu ne verras jamais ceux qui ont foi en Allah et au Jugement dernier sympathiser avec ceux qui s'insurgent contre Allah et Son Envoyé, fussent-ils leurs pères, leurs fils, leurs frères ou de leur tribu. » (Coran 58/22)

Si un musulman obtient de l’argent d’un incroyant par un moyen licite comme le don, cet argent est licite. Il peut le dépenser de la manière qu'il veut et en particulier pour le Hadj. Le Prophète () a accepté les présents de certains polythéistes comme Qaysar (empereur byzantin) et al-Muqawqis le roi d’Egypte à l’époque.

Si cet argent est acquis par des moyens illicites, le Hajj qui est accompli avec lui est valide malgré le péché commis, selon la majorité des oulémas. Ahmad ibn Hanbal, qu'Allah lui fasse miséricorde, quant à lui, a dit : « Le Hajj accompli avec de l’argent illicite est non valide. »

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation