Une femme musulmane a épousé un homme converti à l'Islam puis elle a remarqué qu'il ne priait jamais et ne jeûnait pas le mois de Ramadan
Fatwa No: 90432

Question

Une jeune femme musulmane a épousé un homme converti à l'Islam. Après le mariage, elle a remarqué qu'il ne priait jamais et ne jeûnait pas le mois de Ramadan. Quelqu'un l'a alors interrogé à propos de sa religion et il a dit qu'il était chrétien. Il boit et mange du porc. Cette femme a un fils de lui. Leur mariage est-il valide ? Peut-elle rester avec lui ou doit-elle le quitter ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

 

Ce que vous dites sur cet homme indique qu’il était musulman et que son mariage était valide. En délaissant la prière et le jeûne et en consommant ce qu'Allah, exalté soit-Il, a rendu illicite, il a certes commis un péché majeur. Cependant, on ne pouvait pas le considérer comme mécréant à cause de cela, selon la majorité des savants et son mariage ne devait pas être annulé.

Le plus gros problème est qu'il se décrit lui-même comme étant chrétien, car cela entraîne son apostasie comme l'a dit un groupe de savants dont al-Buhûtî, qu'Allah lui fasse miséricorde, qui a dit: « S'il tient des propos qui entrainent l’apostasie, comme le fait de dire qu'il est juif, chrétien, mazdéen, non-musulman ou qu'il ne croit pas au Coran ou au Prophète () ou encore qu'il adore la croix ou autre qu'Allah, exalté soit-Il, dans ce cas, il est alors mécréant. » (Kachâf al-Qinâ')

Quiconque commet l’apostasie ne revient à l'Islam qu'en se repentant et en prononçant les deux attestations de foi. En effet, il ne suffit pas de lui demander s'il croit à Mohammed () et aux prophètes. Par conséquent, cette femme doit se séparer de lui jusqu'à ce qu'il se repente et revienne à l'Islam avant la fin de sa période de viduité.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation