A qui revient le droit de garde de deux enfants illégitimes et d’un enfant légitime en cas séparation de leurs parents ?
Fatwa No: 90461

Question

J'ai interrogé de nombreux sites et reçu diverses réponses. J'aimerais donc une réponse claire de votre part s'il vous plaît. J'ai donné naissance à deux fils suite à une relation illégitime avec un homme. Je me suis ensuite convertie à l'Islam et je me suis mariée - dans le respect de la Charia - avec cet homme qui a prononcé les deux attestations de foi avant notre mariage. Cependant, il ne supportait pas l'Islam et un an après notre mariage, nous nous sommes séparés pour diverses raisons. Il buvait, se droguait, se comportait mal envers moi, et ne suivait pas les préceptes de l'Islam. Durant notre année de mariage, j'ai donné naissance à un troisième enfant. Il m'a dit qu’il m’avait répudiée trois fois et s'est mis avec une femme avec qui il partage aujourd'hui un logement. Il a eu des relations extra-conjugales durant notre mariage et j'ai aujourd'hui trois enfants de lui. A-t-il des droits sur nos enfants ? Il veut les voir, mais l’environnement dans lequel il vit est malsain. Les enfants doivent-ils obéir à leur père même s’il n'est pas musulman ? Vous avez dit dans une fatwa que l'enfant adoptif devait
obéir à ses parents biologiques même s’il était issu d’une relation illégitime. Comment dois-je gérer cette situation, sachant que je ne lui demande aucune aide ? Je sais que les enfants issus d'une relation illégitime n'ont aucun devoir envers leur père tout comme celui-ci n'a aucun droit sur eux ? Sachez que je vis dans un environnement non-islamique. M'est-il permis de prendre mes enfants et de partir dans un pays musulman alors que je ne suis pas mariée ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

 

Tout d'abord, nous vous remercions d'avoir visité notre site et nous louons Allah, exalté soit-Il, de vous avoir guidé vers l'Islam. Nous implorons également Allah, exalté soit-Il, de vous raffermir dans la foi jusqu'à la mort.

Concernant votre question sur le fait de savoir si votre ex-mari a des droits sur vos enfants, sachez que vos deux enfants nés d'une relation illégitime n'ont aucun lien avec cet homme et celui-ci n'est pas leur père, il n'a aucun droit sur eux et ils ne doivent pas lui être attribués.

Quant à l'enfant né après votre conversion à l’Islam et votre mariage, il doit lui être attribué. Cet enfant doit lui obéir, garder une relation avec lui et faire preuve de bonté envers lui, car Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « et ton Seigneur a décrété : "n'adorez que Lui ; et (marquez) de la bonté envers les père et mère [...]" » (Coran 17/23)

La garde de l’enfant, s’il est encore jeune, revient à la mère en cas de divorce, car Ibn 'Umar, qu’Allah soit satisfait de lui et de son père, a rapporté qu'une femme dit : - « O Messager d'Allah ! Mon fils que voici a été conçu dans mon ventre, mon giron était son refuge et je l'ai allaité, mais son père veut me l'arracher ! » - « Tu mérites plus que lui de le garder tant que tu ne te seras pas mariée. », lui dit le Prophète (). (Abû Dâwûd) La mère est donc plus en droit de garder l'enfant que le père en raison de ce hadith et du fait qu'elle sera plus tendre envers lui.Ensuite, lorsque l'enfant atteint l'âge de sept ans, on lui donne le choix entre rester avec sa mère ou aller chez son père. Tel est le verdict appliqué par 'Umar et 'Alî, qu'Allah soit satisfait d'eux, et c’est l'avis suivi par les écoles hanbalite, chaféite et malékite.

Cependant, si comme vous dites, le père boit, se drogue et commet la fornication, c’est que c’est un débauché. Or, selon les savants, un débauché ne peut pas avoir la garde de ses enfants. Si en plus de tout cela, il ne prie pas, la situation est pire encore, car l'abandon de la prière est une forme de mécréance et on ne peut pas confier l’enfant à quelqu'un qui ne le protège pas et ne le guide pas vers le droit chemin.Si la situation est telle, vous avez donc le droit d'interdire à votre enfant de rendre visite à son père pour le protéger et éviter qu’il verse dans la débauche. Toutefois, le père de l'enfant a le droit de rendre visite à son fils chez vous et en présence de l'un de vos mahrams. Tel est l'avis des savants.

Le livre intitulé al-Insâf - qui suit l'école hanbalite - mentionne : « On interdit à la fille de rester seule avec sa mère si on craint qu'elle ne l'entraîne dans la débauche... et il en va de même pour le garçon. »Ibn Qudâma, qu’Allah lui fasse miséricorde, a dit : « Aucun des deux parents ne peut interdire à l’autre de lui rendre visite (la fille) mais l'homme qui visite sa fille chez sa femme ne doit pas s’isoler avec cette dernière et ne doit pas s'attarder chez elle, car leur séparation interdit à l'un d'eux de s'attarder chez l'autre » (Al-Mughnî)

Concernant votre départ avec vos enfants, vous pouvez partir avec vos deux enfants illégitimes car ils n'ont aucun lien avec leur père fornicateur selon l'avis de la majorité des savants.Par contre, en ce qui concerne l'enfant légitime que vous avez eu avec lui, même si son père n'a pas le droit d'en avoir la garde, il a le droit de le voir et le fait que vous l'emmeniez avec vous le priverait de ce droit. Les savants ont dit que si l'un des deux parents veut partir résider à l’étranger, la garde de l'enfant revient au père sauf si celui-ci se trouve dans un pays en guerre (Dar Harb). Dans ce cas, la garde de l'enfant n'est pas transférée de la mère au père et l'enfant reste avec sa mère. La raison est que l'enfant ne sera pas en sécurité dans le pays en guerre où sévit le banditisme comme l'indique al-Sarkhasî dans son livre intitulé al-Mabsût.

Le fait que cet enfant reste avec son père dans un pays non msulman est dangereux, car il risque d’y acquérir la moralité des polythéistes en plus du fait qu'il n'y sera pas en sécurité. Dans ce cas, la mère a le droit d’emmener l’enfant dans un pays musulman.

Quoi qu'il en soit, nous vous conseillons, chère sœur, de porter votre cas devant le centre islamique le plus proche de chez vous afin que celui-ci examine votre situation sous tous les angles. En résumé, nous pensons que votre ex-mari n'a pas le droit d'avoir la garde de son enfant légitime en raison de sa débauche et qu'il ne faut pas laisser l’enfant seul avec lui car ce dernier ne sera pas en sécurité. De même, il n’a aucun droit sur les deux enfants illégitimes.

Sachez enfin que vous n’avez pas le droit de partir en voyage si vous n'êtes pas accompagnée d'un mahram sauf si vous désirez quitter un pays mécréant pour un pays musulman. Dans ce cas, vous avez le droit de voyager sans mahram.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation