Une partie de ses biens est acquise par le biais de transactions usuraires
Fatwa No: 90566

Question

Je possède des biens et propriétés dont une partie acquise par le biais de transactions usuraires comme des prêts gouvernementaux. L'usure est certes illicite en Islam alors que dois-je faire de ces biens ? Dois-je les détruire, les brûler ou m'en débarrasser ? Que dois-je en faire ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

 

Quiconque traite avec l'usure doit tout d'abord se repentir sincèrement en respectant les conditions du repentir, car cela est un péché majeur dont l'auteur est obligé de se repentir.

Ensuite, s'il a contracté un prêt usuraire, il doit, en plus de se repentir, en rembourser le capital sans les intérêts si cela est possible. Quant aux biens acquis avec l'argent de ce prêt, ils restent sa propriété et il n'est pas obligé de s'en débarrasser. Il ne lui est pas non plus permis de les détruire ou de les brûler, car cela serait du gaspillage de biens.

Par contre, si c'est lui qui a fait un prêt usuraire à quelqu'un, il doit en plus du fait de se repentir ne récupérer que le capital prêté sans aucun intérêt. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « [...] Et si vous vous repentez, vous aurez vos capitaux. Vous ne léserez personne, et vous ne serez point lésés. » (Coran 2/279)

S'il a déjà perçu des intérêts en plus de son capital, il doit alors les rembourser à leur propriétaire, car il s'agit d'argent usurpé à son propriétaire et d'une infraction à la charia et cet argent doit donc lui être rendu.

S'il a acheté des biens avec ces intérêts usuraires, il ne doit pas les remettre à ses emprunteurs, mais il doit rembourser les intérêts perçus, à ces derniers, qui restent pour lui une dette dont il doit s’acquitter.

Enfin, il lui est interdit de brûler ou de détruire ces biens, car il s'agit là de gaspillage.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation