Ses parents chrétiens veulent savoir pourquoi elle ne partage plus avec eux leurs fêtes comme elle faisait avant sa ma conversion à l’Islam

20-5-2019 | IslamWeb

Question:

J'ai embrassé l'Islam il y a peu et bien que mes parents aient mal ressenti ma conversion, notre relation est restée chalereuse. Je suis mariée et j'ai deux enfants, mais à chaque fête chrétienne, je me dispute avec mes parents. Ils me demandent pourquoi je ne partage plus ces fêtes avec eux comme je faisais auparavant. Je pense qu'ils comprennent que je ne peux plus participer aux fêtes chrétiennes comme je le faisais auparavant, mais ils ne comprennent pas pourquoi je ne peux pas leur rendre visite avec mes enfants durant ces fêtes, car pour eux c’est l'occasion de passer du temps avec leurs petits enfants. Ils me font sans cesse sentir que je ne suis pas tolérante et que je ne suis pas juste. Je me dispute avec eux à chaque fois qu'une fête approche comme Noël, le Thanksgiving et le 4 juillet. Je ne leur réponds pas clairement sur la raison pour laquelle les musulmans ne célèbrent pas ces fêtes chrétiennes et le fait qu’ils aient deux fêtes qui leur sont spécifiques.
J'aimerais que vous me conseilliez afin que je puisse répondre à mes parents avec respect.

Réponse:

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

 

Tout d'abord, nous vous remercions d'avoir visité notre site et nous louons Allah, exalté soit-Il, de vous avoir guidé vers la foi. Nous implorons également Allah, exalté soit-Il, de vous raffermir dans la foi jusqu'à votre mort.

Sachez, chère sœur, qu’il est à la base permis de garder des liens avec ses proches polythéistes et de faire preuve de bonté à leur égard. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « Allah ne vous défend pas d'être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion et ne vous ont pas chassés de vos demeures. Car Allah aime les gens équitables. » (Coran 60/8) Le Prophète () a dit à Asmâ bint Abî Bakr, qu’Allah soit satisfait d’elle, lorsque celle-ci est venue lui demander si elle devait garder le contact avec sa mère polythéiste : « Garde le contact avec ta mère. » (Boukhari, Mouslim)

Il ne faut cependant pas prendre les polythéistes comme amis ou alliés, car Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « Tu n'en trouveras pas, parmi les gens qui croient en Allah et au Jour dernier, qui prennent pour amis ceux qui s'opposent à Allah et à Son Messager, fussent-ils leur pères, leur fils, leurs frères ou les gens de leur tribu. [...] » (Coran 58/22)

L’interdiction de les prendre pour amis est due au fait qu’ils ont commis le pire crime de l'humanité qui est de mécroire en Allah, exalté soit-Il, et en Son Messager (). Quiconque se trouve dans cette situation mérite d'être détesté et non aimé, car les droits d'Allah, exalté soit-Il, sont plus importants que les droits des mécréants.

En résumé, la règle de base est qu'il est permis de garder le contact avec eux et de leur rendre visite sans les prendre pour amis ou pour alliés. Il n’est pas permis de leur rendre visite durant leurs fêtes car cela revient à approuver leur mensonge et leur péché et à renforcer leurs rangs. Allah, exalté soit-Il, dit en décrivant Ses serviteurs croyants (sens du verset) : « Ceux qui ne donnent pas de faux témoignages ; et qui, lorsqu'ils passent auprès d'une frivolité, s'en écartent noblement. » (Coran 25/72) C'est-à-dire qu’ils n'assistent pas aux actes de polythéisme et de débauche et ne prennent pas part aux mensonges, et lorsqu’ils passent auprès des polythéistes, ils s'écartant d’eux noblement.

Chère sœur, la réponse claire à votre question est que ces fêtes polythéistes sont un péché. Est-il permis au musulman d'assister à ces fêtes ? Non, cela n'est pas permis. 'Umar ibn al-Khattâb, qu'Allah soit satisfait de lui, a dit : « N'entrez pas dans les Églises des polythéistes pendant leurs fêtes, car la colère d'Allah, exalté soit-Il, descend sur eux. » (Al-Bayhaqî, Abd al-Razâq)

Parmi ces fêtes, il y a le jour de l'indépendance, Noël et autres. Il est interdit d'y participer. Il est interdit aux musulmans de célébrer une quelconque fête en dehors de l'Aïd al-Adhâ et de l'Aïd al-Fitr. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « [...] A chacun de vous Nous avons assigné une législation et un plan à suivre. [...] » (Coran 5/48)

Toute fête non reconnue par la Charia est une bid’ah (innovation religieuse). Célébrer ces fêtes revient à imiter les polythéistes. Or, le Prophète () a dit : « Celui qui imite un peuple en fait partie. » (Abû Dâwûd)

Ces fêtes sont donc des péchés qui suscitent la colère d'Allah, exalté soit-Il. Quiconque y assiste pour faire plaisir à des personnes de ce bas monde s'expose à la colère d'Allah, exalté soit-Il. Le Prophète () a dit : « Celui qui cherche à satisfaire les gens en mécontentant Allah, verra Allah être mécontent de lui et rendre les gens mécontents de lui. » (Ibn Hibbân)

Si vous avez l’impression, chère sœur, de ne pas être tolérante envers ces croyances, sachez que le musulman ne doit jamais tolérer le polythéisme. En effet, comment être tolérant envers une croyance qui appelle à adorer autre qu'Allah, exalté soit-Il, ou qui prétend qu'Allah, exalté soit-Il, possède un enfant ou une compagne ! Gloire soit rendue à Allah Lui, Qui est bien au-dessus de tout ce qu’ils décrivent !

Cette croyance ne sera tolérée par aucun croyant lorsque 'Isâ (Jésus, ) viendra à la fin des temps comme a dit le Prophète (). Il ne doit y avoir aucune tolérance envers cette croyance mensongère. Le Prophète () a dit : « Le jour du Jugement ne viendra pas avant la descente du fils de marie qui jugera entre vous avec équité, cassera les croix, tuera les porcs et annulera la Djizia. » (Boukhari, Mouslim) Et dans une version : « [...] et seul l'Islam sera accepté. »

Quant à votre sentiment de ne pas être juste, soyez confiante et sûre que vous l'êtes et que ce sont eux les injustes, car le croyant qui n'accepte pas la désobéissance à Allah, exalté soit-Il, et la mécréance, qui connaît les droits de son Seigneur et qui a honte que Celui-ci le voie dans des lieux où des actes de mécréance sont commis est certes juste. À l'inverse, le polythéiste qui ne reconnaît pas les droits de son Seigneur et mécroit en Lui et en Ses messagers est certes injuste.

Vous devez donc, chère sœur, avoir confiance en votre religion et être fière de celle-ci. Efforcez-vous d’appeler vos parents à l’Islam avec sagesse et douceur, en leur expliquant la vérité de la meilleure des manières en espérant qu'Allah, exalté soit-Il, les guide grâce à vous. Excusez-vous auprès d'eux de ne pas pouvoir assister à leurs fêtes avec douceur sans hausser la voix et indiquez-leur que ces fêtes ne sont pas autorisées par Allah, exalté soit-Il, qu'elles sont un péché et un acte de polythéisme et qu'il ne vous est donc pas permis d'y participer.

Nous implorons Allah, exalté soit-Il, de vous accorder la réussite.

Pour plus d'informations, référez-vous à nos fatwas relatives à la relation des musulmans avec les non-musulmans et gardez en tête la Parole d'Allah, exalté soit-Il (sens du verset) : « Certes vous serez éprouvés dans vos biens et vos personnes ; et certes vous entendrez de la part de ceux à qui le Livre a été donné avant vous, et de la part des polythéistes, beaucoup de propos désagréables. Mais si vous êtes endurants et pieux... voilà bien la meilleure résolution à prendre. » (Coran 3/186)

 

Et Allah sait mieux.

www.islamweb.net